Logo3 1

Guinée : « Alpha Condé s’affirme comme un vrai fils spirituel de Paul Biya »

Conde

Dans sa chronique dominicale de ce dimanche 20 octobre 2019 qui porte sur les textes du 29e dimanche du Temps ordinaire année liturgique « C », le Père Jésuite Ludovic Lado tire su Alpha Condé qui veut modifier la constitution pour un troisième mandat. CamerInfos.net vous propose l’intégralité de la chronique.

A TEMPS ET A CONTRETEMPS !

Pourtant Moïse passa la main à Josué ! La semaine qui s’achève, Alpha Condé s’est révélé être un vrai fils spirituel de Paul Biya en rêvant de modifier la Constitution pour s’éterniser au pouvoir. Quand je scrute les Saintes Ecritures de ce dimanche, la seconde lecture nous rappelle que la parole de Dieu « est inspirée par Dieu ; elle est utile pour enseigner, dénoncer le mal, redresser, éduquer dans la justice ; grâce à elle, l’homme de Dieu sera accompli, équipé pour faire toute sorte de bien. » C’est ce qui me motive. Oui, St Paul poursuit : « Devant Dieu, et devant le Christ Jésus qui va juger les vivants et les morts, je t’en conjure, au nom de sa Manifestation et de son Règne : proclame la Parole, interviens à TEMPS et à CONTRETEMPS, dénonce le mal, fais des reproches, encourage, toujours avec patience et souci d’instruire. » (Deuxième lecture). Oui, rien, personne ne peut me faire taire, même pas les campagnes de calomnie les plus grossières qui ont circulé sur moi cette semaine dans des médias au service du diable. Dieu veille !

Je disais donc que la semaine qui s’achève, Alpha Condé s’est affirmé comme un vrai fils spirituel de Paul Biya, ce pionnier de la mauvaise pratique du tripatouillage de la Constitution pour faire sauter la limitation des mandats. Et les Guinéens sont descendus dans la rue, pour marcher comme le peuple d’Israël au désert vers la liberté et la justice. Moïse que la Parole de Dieu de ce dimanche met en scène avec Josué n’a pas cherché à modifier la table des lois pour rester à la tête du peuple d’Israël. Au contraire, dès le départ, il s’entoura de bons collaborateurs et quand Dieu décida qu’il n’entrera pas avec le peuple dans la terre promise, il se prépara à passer le témoin : « L'Eternel dit à Moïse : Prends Josué, fils de Nun, homme en qui réside l’esprit ; et tu poseras ta main sur lui. » Bientôt Paul Biya aura fait 40 ans au pouvoir, mais il ne semble pas avoir trouvé son Josué. Pourtant un bon leader prépare sa relève et passe la main à temps. Un bon leader ne meurt pas au pouvoir. C’est ce que Paul Biya et Alpha Condé refusent de comprendre. Mais les peuples africains doivent continuer à insister jusqu’à ce qu’ils comprennent, surtout que la parole de Dieu de ce dimanche met l’accent sur la « nécessité…de toujours prier sans se décourager » (évangile).

Oui, à force d’insister, même les injustes rendent justice, malgré eux certes, mais ils la rendent quand même. Aucun système injuste ne s’écroule par lui-même. Il s’écroule parce que des hommes et des femmes l’ont combattu et vaincu comme Moïse, Josué, Aaron et Hour ont collaboré pour combattre et vaincre les Amalecites. Lisons : « Josué fit ce que Moïse avait dit : il mena le combat contre les Amalécites. Moïse, Aaron et Hour étaient montés au sommet de la colline. Quand Moïse tenait la main levée, Israël était le plus fort. Quand il la laissait retomber, Amalec était le plus fort. Mais les mains de Moïse s’alourdissaient ; on prit une pierre, on la plaça derrière lui, et il s’assit dessus. Aaron et Hour lui soutenaient les mains, l’un d’un côté, l’autre de l’autre. Ainsi les mains de Moïse restèrent fermes jusqu’au coucher du soleil. Et Josué triompha des Amalécites au fil de l’épée. » (Première lecture). Ils ont su conjuguer la prière et l’action, le recours à Dieu et l’engagement socio-politique. Ils ne sont pas allés veiller toutes les nuits dans les églises et les chapelles en croyant que Dieu fera tout à leur place. Quelle collaboration exemplaire face aux forces du mal ! Les régimes des faucons politiques comme Alpha Condé et Paul Biya perdurent justement en alimentant et en exploitant les divisions et les polarisations sociales, comme celles qui ont récemment agité Sangmélima au Cameroun. Cependant quand les défenseurs d’une cause juste s’unissent dans une société, rien ne peut leur résister.

Oui, les Camerounais et les Guinéens sont à la croisée des chemins et cherchent de nouveaux repères en cette période de fin de règne : « Je lève les yeux vers les montagnes : d’où le secours me viendra-t-il ? Le secours me viendra du Seigneur qui a fait le ciel et la terre. Qu’il empêche ton pied de glisser, qu’il ne dorme pas, ton gardien. Non, il ne dort pas, ne sommeille pas, le gardien d’Israël. » (Psaume) Oui, il ne dort pas le gardien du Cameroun, le gardien de la Guinée. Nous devons continuer à y croire, à prier et à agir avec insistance jusqu’à ce que les pseudo démocrates comme Alpha Condé et Paul Biya disparaissent de la scène politique en Afrique au profit des démocrates qui respectent le verdict des urnes et dispensent la justice. Une lueur d’espoir nous est venue ces jours-ci de la Tunisie où des jeunes se sont mobilisés pour des élections transparentes et sans violence. Dieu ne nous libérera pas sans nous. Oui, à force d’insister la veuve de l’évangile a obtenu gain de cause d’un « juge qui ne craignait pas Dieu et ne respectait pas les hommes » (évangile). A force de persévérer dans la prière et l’action, « Dieu ne ferait pas justice à ses élus, qui crient vers lui jour et nuit ? » (Évangile). Il le fera, à condition de trouver des hommes et des femmes foi sur terre avec qui collaborer. Bon dimanche et à dimanche prochain !

 

 

 

 

 

 

Cameroun actualité Politique

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire