Logo3 1

Scandale : Un mineur de 16 ans accusé d’avoir violé une femme enceinte âgée de 29 ans

Passy, un adolescent de 16 ans a été traduit devant le Tribunal de première instance (TPI) de Yaoundé centre administratif pour répondre des faits de vol et de viol

33333

« Esther, une jeune femme de 29 ans environ, qui se présente comme la présumée victime, a brillé par son absence à l’audience du 29 août 2019, jour d’ouverture des débats. Passy, visiblement inoffensif, est détenu à la prison centrale de Yaoundé Kondengui depuis près de trois mois, et plaide coupable des faits de vol, mais nie en bloc l’accusation de viol qui lui est reprochée. En l’absence d’Esther à l’audience, le représentant du ministère public a déroulé l’accusation », relate l’hebdomadaire Kalara en kiosque cette semaine.

Selon le journal, il ressort du récit du ministère public qu’en mai 2019, alors qu’Esther se promenait seule et nuitamment dans une rue de la ville de Yaoundé, elle a été surprise d’être entrainée dans un endroit isolé par un jeune homme, qui l’a renversé par terre. Ce dernier a arraché son sac à main contenant son téléphone portable et la somme de 1500 francs. Il a ensuite abusé sexuellement d’elle alors elle était enceinte, presque à terme.

Après avoir exécuté sa salle besogne, indique le journal, son bourreau a pris la poudre d’escampette. Ce sont les cris et les gémissements de la femme qui ont alerté les passants, qui se sont mis à la poursuite du malfaiteur. Passy a été stoppé dans sa course quelques instants après et conduit dans une unité de gendarmerie.

« Au cours de son interrogatoire, l’adolescent a reconnu les faits et a déclaré qu’il a été séduit par le mouvement des fesses de la dame lorsqu’elle marchait devant lui. Ne pouvant pas résister à son charme, il l’a étranglée par-derrière et l’a conduite dans un lieu obscur. Il l’a ensuite violée et dérobée son sac à main avant d’être arrêté dans sa course », lit-on dans les colonnes du journal de Christophe Biokono.

Après avoir avoué à l’enquêteur sous le coup de la torture qu’il avait tout au moins utilisé le préservatif, Passy a renié cette version au cours de son témoignage devant la barre, déclarant qu’il n’a jamais eu de rapport sexuel avec Esther. L’adolescent reconnaît néanmoins avoir soutiré le sac à main de la dame, rien de plus.

« Compte tenu de l’absence d’Esther à l’audience et n’ayant pas assez d’éléments matériels pour soutenir les faits de viol reproché à Passy, le ministère public, lors de ses réquisitions finales, a demandé au tribunal de le relaxer au bénéfice du doute. Mais le parquet souhaite qu’il soit reconnu coupable de l’infraction de vol. Le verdict est attendu le mois prochain», apprend-on.  

 

actualité société Cameroun Afrique

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire