Logo3 1

Cameroun: André Blaise Essama est retourné en prison

Blaise

L’activiste séjourne dans les cellules du pénitencier de New-Bell à Douala depuis la fin du mois d’avril 2019.

L’activiste André Blaise Essama vient d’entamer son troisième séjour à la prison centrale de New-Bell, à Douala. Le militant nationaliste y a été conduit vers la fin du mois d’avril dernier. Il venait pourtant d’être remis en liberté après 48 heures passées dans les locaux de la Direction de la surveillance du territoire à Douala.

 

Selon certaines informations André Blaise Essama devait collaborer pour remettre en place la tête de la statue du général Leclerc qu’il est soupçonné d’avoir arraché. Ce qu’il n’a pas fait. Conséquence, il a été arrêté une nouvelle fois et assigné au Tribunal de Première instance du Wouri. Le juge a qui il a été présenté l’a fait envoyer à la prison de New-Bell.

La statue du Général Leclerc, érigée à la Place du gouvernement sise au quartier administratif de Douala, avait été retrouvée sans sa tête le 22 avril 2019. Les soupçons des forces de sécurité s’étaient alors immédiatement portés sur l’activiste nationaliste André Blaise Essama.

S’il est condamné,  André Blaise Essama purgera sa 3ème peine d’emprisonnement à New-Bell. Il y avait déjà été envoyé en 2016  (6 mois d’emprisonnement ferme pour dégradation du même monument Leclerc). En2015,  il avait été condamné à 3 mois de prison pour avoir fait tomber la « statue du soldat inconnu », représentant un homme de type occidental.

Essama revendique l’érection de monuments à la gloire des héros camerounais en lieu et place de ceux qui ont été érigés en mémoire des symboles ou personnalités non camerounais à l’instar de celle de Philippe de Hautecloque alias Général Leclerc.

 
 
 
 
 

 

Source: actucameroun.com

actualité société Politique Afrique Cameroun

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire