Logo3 1

Sécurité : Des centaines de munitions en provenance de Yaoundé ont été interceptées

Une cargaison de munitions soigneusement dissimulée dans la soute à bagages d'un bus en provenance de Yaoundé, à destination de Douala auraient été saisies par un contrôle mixte de la gendarmerie, la police et la douane camerounaise.

4d6554e5949c63eba8f295980c99eb33 xl

Selon certaines sources, les faits se sont déroulés dans la nuit du 02 au 03 septembre 2019, au poste de Nomayos, banlieue de Yaoundé, sur l’axe lourd Douala-Yaoundé. C’est dans le cadre d’un contrôle mixte donc la gendarmerie, la police et la douane camerounaise, que  9 cartons de 25 munitions chacun conditionnés dans 02 colis, ont été interceptés par les éléments de contrôle de ces trois institutions, déployés sur la Nationale n°3.

Le colis en provenance de Yaoundé était expédié à destination de Douala, au profit du nommé Aboubakar Aminou. « Ce qui a attiré l’attention des agents, c’est le comportement du chauffeur qui a refusé de se soumettre à un contrôle mixte d’identité des passagers par la gendarmerie et la police nationale, puis à une fouille de soute par les éléments des Douanes camerounaises », renseigne une source proche de l’opération.

C’est donc après une fouille organisé que les munitions ont été découvertes. « Après une fouille systématique, nos agents sont tombés sur deux colis suspects et après l’ouverture desdits colis, il s’est avéré que c’était des munitions », révèle un agent des Douanes camerounaises.

Le chauffeur, qui est un employé de l’agence Général voyage et les munitions saisies ont été mis à la disposition des forces de l’ordre compétentes. A-t-on appris des mêmes sources. « Pour l’heure, les auditions se poursuivent à la gendarmerie pour déterminer les auteurs de la transaction. Pour le moment, les seuls indices en notre possession, sont les deux noms des expéditeurs et destinataires avec leurs numéros de téléphones tels qu’inscrits sur les colis », d’après un gendarme.

Notons ici que, La saisie des munitions de Nomayos succède à celle de Tiko, effectuée fin août 2019 au Port de Tiko, dans le département du Sud-ouest. En effet, la cargaison provenait du Nigeria voisin à destination de Bamenda. 1500 munitions de chasse étaient alors dissimulées dans des cartons des produits alimentaires.

Afrique Cameroun société

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire