Logo3 1

Jean de Dieu Momo : “Les populations des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ont pris les armes.

Est-ce que ça m’empêche de boire mon vin de palme ?” 

Jean de dieu momo 696x522

Jean de Dieu Momo, ministre délégué auprès du ministre de la Justice, Garde des Sceaux, a fait un autre coup d’éclat en faisant des remarques surprenantes sur la crise dans les régions Nord-Ouest et Sud-Ouest du Cameroun.

Dans une vidéo devenue virale sur les médias sociaux, le Chevalier de l’Ordre de la valeur et Président national du PADDEC (Patriotes Démocrates pour le développement du Cameroun) se moque du sort des masses souffrantes des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest alors qu’il boit dans une bouteille de vin de palme.

S’adressant apparemment à ses admirateurs réunis dans ses bureaux de Yaoundé, Jean De Dieu Momo dit : “Les populations des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ont pris les armes. Cela ne m’empêche-t-il pas de boire mon vin de palme ?”

Le ministre délégué a ajouté que quand les Bamileke se battaient entre eux en 1960 ; cela ne l’a pas empêché de vivre en paix à Douala. De même, les anglophones qui ont pris les armes dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ne l’empêchent pas de boire son vin de palme à Yaoundé ; Momo dit que les “vrais Bamilekes” ont aujourd’hui refusé de suivre “le peuple fou” et les “Maquisards” qui sont allés marcher à Paris et demander aux masses de prendre les armes contre le régime.

Il a déclaré son soutien aux “patriotes indomptables” et souhaite que ces groupes patriotiques se multiplient pour combattre les ennemis de l’Etat qui sont pour la plupart des immigrés clandestins et des demandeurs d’asile à l’étranger.

Dans la vidéo devenue virale, le ministre Momo dit que les Maquisards et les Ambazoniens sont pareils. Brice Nitcheu et Patrice Nganang, qui mènent des manifestations contre le régime dans la diaspora, sont les enfants des maquisards d’hier et ceux qui organisent des manifestations à Paris ne devraient pas seulement marcher, mais courir, même si dans les deux cas, le Cameroun reste impassible.

Jean De Dieu Momo avait reçu en mars 2019 la bénédiction du chef traditionnel de l’Esu dans la région du Nord-Ouest et, à cette occasion, il s’était engagé à trouver une solution durable à la crise anglophone. Nombreux sont ceux qui ont été étonnés par ses récentes déclarations.

 

 

actualité société Cameroun Afrique Politique Economie

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire