Logo3 1

Législatives et municipales 2020: Wilfried Ekanga «personne ne battra campagne à Buea»

We

L’analyste politique Wilfried Ekanga indique que les élections de 2020 sont les plus sales qui n’aient jamais été organisées au Cameroun.

On attend de voir la réaction de Wilfried Ekanga, après l’annonce de la non-participation du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) aux élections législatives et municipales de 2020. Car rappelons que dans l’une de ses sorties épistolaires, le sympathisant du Mrc précisait qu’il n’appelait pas au boycott des élections cependant, à éviter qu’elles ne se tiennent en février comme convoqué par le Président de la république. Ekanga avait appelé par la suite le Mrc, le Pcrn, le Sdf et les autres partis politiques de l’opposition à mutualiser leurs efforts.

Que pensera-t-il de la décision du Mrc qui choisit de faire la politique de la chaise vide ? Avant d’avoir une autre de ses sorties épistolaires sur ce point, indiquons que l’analyste politique dans son dernier post a fait connaître à l’opinion ce qu’il pense des prochaines élections législatives et municipales. «Aujourd’hui, nous fonçons à la vitesse V vers les élections les plus sales que le pays ait jamais vues. Le double scrutin le plus nauséabond d’Afrique subsaharienne, où des mois avant l’échéance, le résultat est connu», déclare-t-il.

Crise anglophone

Comme dans l’un de ses précédents posts, Wilfried Ekanga s’offusque de la façon du contexte dans lequel les élections vont se tenir. Du fait du contexte d’insécurité qui prévaut dans les deux régions anglophones, l’analyste politique est certain qu’il n’y aura pas par exemple de campagne électorale dans la ville de Buea, chef-lieu du Sud-Ouest.

Wilfried indique par ailleurs que les autorités à l’instar du ministre de l’Administration territoriale Paul Atanga Nji assistent aux meurtres dans les régions anglophones. Et sans s’en rendre compte, elles participent à la division du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

«Vous regardez mourir nos frères anglophones ; vous regardez pourrir le NOSO sur vos smartphones. Vous signez inconsciemment et bêtement, la sécession de ces deux zones. Personne ne battra campagne à Buea…On va à vive allure vers le mur, et voilà», peut-on lire dans son post.

 

 

 

 

actualité Politique Cameroun Afrique

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire