Logo3 1

Les ministres “indisciplinés” font l’objet de critiques alors que le Premier ministre dénonce la cacophonie au gouvernement

Le cameroun mise sur les pme e 1637544350 conseil de cabinet dion nguite 29032019 otric 1213 ns 700 cameroon info p net 800xm9x 696x387

Le Premier ministre, le chef du gouvernement, le Dr Joseph Dion Ngute, a dénoncé la cacophonie au sein du gouvernement. Le chef du gouvernement a désapprouvé le désordre qui régnait au sein du gouvernement le jeudi 23 mai, lors d’une réunion de cabinet à Yaoundé, a rapporté le quotidien The Post.

Dion Ngute s’est apparemment senti gêné lorsque le ministre de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji, est allé sur France 24 et l’a contredit sur le thème du dialogue. Dion Ngute a annoncé lors de sa première visite officielle dans les deux régions anglophones que le Président allait organiser un dialogue national pour mettre fin à la crise anglophone et que le chef de l’Etat se déclarait prêt à discuter de tous les sujets au forum, sauf de la sécession, ce qui signifie que Biya est prêt à discuter de la forme de la Fédération comme Etat qu’il avait auparavant considérée comme un sujet tabou.

Mais les Camerounais ont été choqués lorsqu’Atanga Nji est apparu sur France 24, le soir même où le Premier ministre a officiellement conclu sa visite dans les deux régions anglophones, pour affirmer que la forme de l’Etat ne sera pas discutée lors du dialogue national.

The Post rapporte que si le Premier ministre n’a mentionné le nom d’aucun ministre lors du conseil de cabinet, il a dénoncé la “cacophonie au sein du gouvernement”. Au cours de la réunion, le Premier Ministre a souligné l’importance pour les membres du Gouvernement de travailler dans la solidarité en regardant dans la même direction, et non en rangs dispersés.

Selon le journal d’expression anglaise, Atanga Nji a pendant la réunion essayé de justifier ce qu’il a fait. “Selon notre source, écrit le journal, Atanga Nji a déclaré que presque tous les rapports qui ont suivi la déclaration du Premier ministre sur le dialogue national indiquaient que de nombreux Camerounais avaient mal compris ce que le Premier ministre avait dit.

Atanga Nji a ajouté que certains d’entre eux, au sein du gouvernement, sont considérés comme des partisans de la ligne dure pour prendre certaines mesures. Il a expliqué qu’il (Atanga Nji), par exemple, est aussi le Secrétaire du Conseil national de sécurité, qui a le privilège de recevoir régulièrement des informations classifiées sur la situation en matière de sécurité dans le pays, et sait donc ce que nombre de ses collègues du Gouvernement ne savent pas”.

 

actualité société Cameroun Afrique Politique

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire