Logo3 1

Wilfried Ekanga : « Quel autre parti en Crevettonie, aurait pu survivre à la perte de son chef, de son sous-chef... »

Wilfried ekanga sur equinoxe

Dans une tribune publiée ce 03 juin, Wilfried Ekanga, se vante de ce que son parti poltique le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) soit toujours aussi fort, malgré les arrestations de certains de ses leaders, militants et alliés. Pour lui, aucun autre parti au pays ne peut faire faire mieux.

« Quel autre parti en Crevettonie, aurait pu survivre à la perte de son chef, de son sous-chef, du deuxième sous-chef et de tout l’Etat-major? Et ce sans argent, sans vin rouge, sans pain, et sans l’autre chose que vous connaissez là ? », se demande le jeune analyste politique.

Lire ci-après, sa tribune :

Le MRC, toujours trois coups d’avance
RESTEZ TRANQUILLES, VOUS NE FAITES PAS LE POIDS !!!

Qui vous a dit qu’on avait un problème ?

Souvenez-vous, il y a deux mois, j’ai lancé une campagne-recrutement de potentiels intervenants télé pour le compte du MRC. Car nous avions déjà prévu que les soldats barbares au service de la Force de l’Arrogance allaient encore embastiller les nôtres, et parmi eux, certains de nos analystes comme Flore Mboussi ou encore Nzodjou Fotsing ( qui a été aussitôt libéré, mais qui marchera de nouveau le 8 ).

Le succès de cet appel avait vu une centaine de personnes m’adresser des messages, au point où je n’ai même pas pu répondre à tout le monde. Avec la quarantaine de personnes choisies, nous avons travaillé sans relâche ces huit semaines pour en sélectionner les tout meilleurs. Ce fut long, ce fut dur, mais nous sommes prêts au bon moment. Sublime coïncidence. C’est ce qu’on nomme l’art de l’ANTICIPATION !!! Toujours avoir une, trois longueurs sur son adversaire.

Les biyayostes n’ont aucune idée de ce dont je parle. S’il y en a un à côté de vous, expliquez-lui.

Quand des illuminés pensent en 2019 qu’on peut vaincre la liberté de penser avec l’intimidation ou la prison, c’est que même les zombies doivent venir prendre des cours de vampirisme au Cameroun. Cessez de rêver : VOUS AVEZ DÉJÀ PERDU LA BATAILLE. Votre seul atout, la violence, s’est avéré incapable de nous ébranler en quoi que ce soit. Ce qui va arriver, vous ne pouvez l’empêcher. C’est inéluctable.

Vous avez arrêté Kamto, le MRC est toujours en vie. Vous avez arrêté le vice-président, nous en avons trouvé un autre. Et le MRC est toujours en vie. Vous avez arrêté Michèle Ndoki nous en avons 50 à présent. Et le MRC est toujours en vie. Vous avez arrêté certains de nos panelistes, il y a une petite troupe qui s’apprête à entrer en scène. ET LE MRC EST TOUJOURS EN VIE ! D’ailleurs, c’est très amusant, puisque plus on nous torture, plus nous gagnons en puissance. Nous vous prions même de continuer, s’il vous plaît. Le vrai prisonnier, c’est Paul Biya. Un « président », un homme libre qui vit caché comme un rat palmiste. C’est inédit !!

Bref voici ce que j’ai concocté pour vous dans mes casseroles depuis 60 jours : une petite dizaine de Camerounais triés sur le volet, et sélectionnés parmi les nombreux intéressés du départ. Plus qu’un petit réglage avec la hiérarchie et le dinez sera servi! Ils vont bientôt submerger les plateaux et vous en mettre plein la vue. Avec une éloquence, une argumentation léchée qui va vous faire baver. Et si vous les arrêtez aussi, j’ai une troupe d’une vingtaine de réservistes. Mettez aussi ceux-là en prison, une autre quinzaine attend son tour.

Et si vous les enfermez tous, je reviendrai vers ceux qui n’ont pas eu de réponse. Prenez ceux-là aussi, il suffira de lancer un deuxième appel. Et ainsi de suite jusqu’à l’infini. C’est comme les 1000 vice-présidents du MRC. J’espère que vous avez compris : Vous n’avez plus AUCUNE chance de nous arrêter. Les choses anciennes ont disparu. L’année 2019 sera longue, très longue pour vous.

Bon, ceux qui n’ont pas déjeuné depuis novembre trouvent toujours que « le MRC est en perte de vitesse » et vont vous l’écrire sur Facebook. Comprenez-les, même en Europe, il y’en a qui pensent encore que la Terre est plate. Ce sont des choses qui arrivent.

Vous me demandez d’aller marcher ? Ça vous intéresse à quel niveau ? Kamto s’est-il plaint que je ne marche pas? Dans un club, il y a les joueurs, il y a le staff, les préparateurs physiques, le président, etc... Sinon le club ne fonctionne pas. Plus c’est facile à comprendre, plus vous n’y comprenez rien. Et puis j’attends toujours votre argent de transport Frankfurt-Yaoundé.

Si vous voulez intégrer le MRC, écrivez-nous, n’ayez pas honte. Ça arrive à tout le monde de faire des erreurs, on ne vous en voudra pas. Mais si vous voulez juste montrer que votre cerveau est en chômage technique je vous réponds : « Oui, j’ai marché. Je marche et je marcherai. A 6000 km, je fais marcher ma tête tous les jours pour créer, innover sans cesse, apportez un plus à ma formation politique ». D’ailleurs on voit comment ça vous pourrit la vie. Vos insultes m’honorent profondément.

Citez-en un. Un seul. Quel autre parti en Crevettonie, aurait pu survivre à la perte de son chef, de son sous-chef, du deuxième sous-chef et de tout l’Etat-major? Et ce sans argent, sans vin rouge, sans pain, et sans l’autre chose que vous connaissez là ?

Faire marcher sa tête c’est facile. Le problème, le seul problème, la seule difficulté de faire marcher sa tête, c’est d’en posséder une.

EKANGA EKANGA CLAUDE WILFRIED

(Nous sommes entrain d’écrire l’histoire ... au grand royaume des petits zombies )

 

actualité société Cameroun Afrique

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire