top of page

"Ça va péter" : au gouvernement, des ministres s'inquiètent d'une révolte du peuple

La crise sanitaire provoquée par le coronavirus pousse la France dans ces derniers retranchements. L'annonce d'un déconfinement de la population par Emmanuel Macron, dès jeudi 29 octobre 2020, est tombée comme un couperet pour les commerces dits "non-essentiels" déjà fragilisés par le premier confinement du mois de mars 2020.

Comme l'a noté le JDD, ce dimanche 22 novembre, "la fronde des petits patrons menace" et inquiète les hautes sphères du pouvoir. "Je suis très inquiet, les gens n'en peuvent plus", glisse un ministre, non nommé par nos confrères.


Pour lui, il n'y a aucun doute : "ça va péter."

La raison ? "Lorsque les gens n'ont plus rien à perdre, c'est là que ça devient dangereux." Que choisir entre la colère du peuple et le danger du coronavirus ? En France, selon les statistiques officielles publiées ce samedi 21 novembre, près de 300 personnes souffrant du Covid-19 sont mortes durant ces dernières 24 heures.


Le nombre de patients en réanimation est, néanmoins, en pleine décrue pour le cinquième jour consécutif. La précaution est toutefois une règle d'or que Emmanuel Macron et le gouvernement ne veulent pas transgresser. "Aujourd'hui, le niveau de circulation du virus dans le pays est le même qu'au moment du couvre-feu.


Il n'est pas question de déconfiner", a souligné le ministre des Solidarités et de la Santé Olivier Véran, toujours auprès du Journal du dimanche.


Un déconfinement en trois temps


Pour l'heure, et comme l'annoncera certainement (...)

0 commentaire

Opmerkingen


originale.png
Newsletter: Déjà 3'000 inscrits!
Recevez chaque jour par email, les actus Camerinfos à ne pas manquer!
bottom of page