reparation cuir au rabais
reparation cuir
Bluetooth voiture
Chargeur sans fil

Économie : Le possible nom de la monnaie qui va remplacer le FCFA en Afrique centrale a fuité

À l’insu de la France, plusieurs personnalités de la sous-région Afrique  centrale sont à pied d’œuvre pour rendre possible une sortie du FCFA comme cela a récemment été le cas dans la zone UEMOA.




L’AFRIX (AFX) est le nom qui est évoqué pour le moment. Son éventuelle création suscite des réactions chez les experts.


De ce qui ressort, cette monnaie viendra calmer les ardeurs des africains progressistes qui appellent de tous leurs vœux une réorganisation monétaire entre la France et ses ex colonies. D’autres par ailleurs, espèrent que le changement ne se limite pas à la simple dénomination. Il doit s’accompagner d’une liberté de contrôle et d’une parité avec les autres devises.


Un raisonnement plus poussé, indique les pays concernés par ladite monnaie devront s’atteler à diversifier leur économie pour être à la hauteur des nouveaux challenges qui, en même temps que l’AFRIX , verront le jour.


Couvrir toute l’Afrique à  long terme


Si dans un premier temps, cette monnaie ne pourrait concerner que les États de la zone CEMAC, avec le temps, elle devra couvrir toute la région d’Afrique Centrale (CEEAC) et, pourquoi pas tout le continent. Dans cette manœuvre, l’AFRIX devrait s’adosser sur un panier de devises comprenant notamment l’Euro, le Dollar  ou encore le Yuan. Il pourra fluctuer,  mais de manière contrôlée pour lui éviter des dérapages incontrôlables.


Des monnaies sans réelle autonomie?


Du côté de l’Afrique de l’Ouest, l’avènement de l’ECO n’a point enthousiasmé tout le monde. Pour l'économiste et écrivain sénégalais Ndongo Samba Sylla, c’est de la poudre aux yeux , «Non, le franc CFA n'est pas mort. Macron et Ouattara se sont seulement débarrassés de ses atours les plus polémiques», avait-il relevé avant de poursuivre :

«déclarer que le CFA est mort, c'est vraiment politique, alors qu'il s'agit d'une question sérieuse, financière, monétaire. On a l'impression que pour calmer les pressions des opérateurs économiques, des hommes d'affaires qui s'inquiètent des difficultés de la zone CFA, les chefs d'État se disent "bon on va leur balancer quelque chose, ils vont s'amuser avec et puis pendant ce temps on continue», juge-t-il.


L’Afrique centrale va-t-elle connaître exactement le même sort ? Les jours avenirs nous éclairerons à ce sujet.

6 vues
originale.png
Votre montre connecté sur aurabais.com
reparation_cuir auarabais
aurabais
support téléphone

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

© CamerInfos.net 2019