Gaine amincissante au rabais
Votre masque à petit prix sur masquemali

Élections 2020, RDPC: le mari élu député et son épouse maire

L’affaire qui fait des remous au sein du parti du flambeau a eu lieu dans la localité de Yingui, dans le département du Nkam. Le comité central a investi le mari et la femme pour prendre le contrôle des postes électifs.

L’affaire qui fait des remous au sein du parti du flambeau a eu lieu dans la localité de Yingui, dans le département du Nkam. Le comité central a investi le mari et la femme pour prendre le contrôle des postes électifs.


Les militants du Rdpc de Yingui ne décolèrent pas après avoir découvert que l’épouse du nouveau député du Nkam est elle-même premier adjoint au maire de Yingui après que le poste de maire lui ai échappé de justesse. Certes au moment des investitures certains affirment n’avoir pas prêté attention, mais n’ont plus vu venir cette prise en otage du parti par un couple.


Selon des informations recoupées à bonne source, à la veille de la session de plein du conseil municipal le député nouvellement élu du Nkam a cantonné son village de 7 conseillers municipaux et s’est fait établir 6 procurations par d’autres conseillers municipaux qui étaient pourtant sur place à Yingui. Notre source affirme que le député entrant du Nkam n’avait pas confiance à ces derniers à qui il aurait remis de l’argent. Pour ne pas prendre de risque, il a préféré que ceux-ci lui donnent des procurations pour faire voter ceux à qui il avait raison.


Dans la salle où il était présent par effraction, parce que n’était ni conseiller encore moins autorité administrative qui supervise le vote, il a présenté la candidature de son épouse au poste de maire. Une situation qui a suscité des remous dans la salle. Le mandataire du comité central Rdpc, Kwedi Batake déclare ensuite qu’il ne peut accepter cette candidature qui est en violation des orientations de la circulaire qui interdit le cumul des postes au sein d’une même famille, d’un même village ou d’un même clan. Moth Samuel ressuscite alors la candidature du nommé BEAS qui fut maire en 2007.


Il est battu 13 voix contre 12. Arrivé au niveau du poste d’adjoint au maire, il repose Ici candidature de son épouse en qualité de premier adjoint dans une liste avec le pasteur. Des tumultes et engueulades vont s’en suivre de part et d’autres dans la salle. Ce dernier va s’en prendre au sous-préfet de Yingui. Il est ensuite expulsé de la salle par les éléments de la gendarmerie nationale présents sur les lieux.


Au finish l’épouse de Samuel Moth a été élu premier adjoint au maire et lui-même député. Un drame pour de nombreux militants qui disent ne pas comprendre comment tous les postes électifs sont confinés entre les mains d’un couple. Après ce double scrutin législatif et municipal, le Rdpc a présenté aux yeux du monde, un visage hideux de son fonctionnement où les réseaux ont pris en otage le parti politique de Paul Biya. De nombreux candidats impopulaires et inaptes dans la gestion ont été imposés aux militants. Conséquence, le Rdpc ne fait plus courir certains militants hésitent à quitter le navire par peur de représailles.


originale.png
Copie de Bleu et Orange Illustré Sensibi
Gaine amincissante
Gaine AuRabais

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

© CamerInfos.net 2019