top of page

Afrique centrale : la Beac met en circulation de nouveaux billets de banque 20 ans après

Dans les six pays de la Communauté économique de l’Afrique centrale (Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, RCA et Guinée équatoriale), la BEAC (Banque des Etats de l'Afrique Centrale) a mis en circulation dès ce 15 décembre, de nouveaux billets de banque.


Cette nouvelle gamme arrive après celle de 2002, soit 20 ans plus tard. Selon les responsables de la Banque des États de l’Afrique centrale (Beac), institut d’émission des États de la Cemac, cette mutation vise un double objectif.

Cette nouvelle gamme arrive après celle de 2002, soit 20 ans plus tard. Selon la Banque des États de l’Afrique centrale, ces nouveaux billets ont été mis en circulation ce 15 décembre conformément à la décision prise le 7 novembre dernier à Douala par le comité ministériel de l’Union monétaire de l’Afrique centrale (UMAC).


La BEAC avait souligné dans un communiqué en novembre dernier que malgré la mise en circulation de nouveaux billets de banque de la gamme 2020, les billets de la gamme 2002 continuent d’être en vigueur dans la Communauté économique de l’Afrique centrale (Cemac).


« Il s’agit, premièrement, d’avoir une longueur d’avance sur les contrefacteurs, en fabriquant des billets comportant des signes de sécurité modernes et difficilement falsifiables, avec pour corollaire une limitation de la circulation des faux billets dans la zone ; deuxièmement, améliorer significativement la qualité de la circulation fiduciaire en remplaçant progressivement les billets de la gamme 2002, le plus souvent usés, par des billets neufs de la gamme 2020 », explique Emmanuel Asafor Sho, le premier adjoint au directeur national de la Beac pour le Cameroun. C’était au cours d’une conférence de presse organisée le 14 décembre 2022 à Yaoundé.


« Pour la fabrication de ces billets, la BEAC a utilisé une technologie qui met une longueur d’avance sur les contrefacteurs. Ces billets comportent des signes de sécurité modernes et difficilement falsifiables », a expliqué Emmanuel Asafor Sho.

« C’est une technologie qui a permis d’améliorer significativement la qualité de la circulation fiduciaire en remplaçant progressivement les billets de la gamme 2002, le plus souvent usés, par des billets neufs de la gamme 2020 ».


0 commentaire

Comentarios


originale.png
Newsletter: Déjà 3'000 inscrits!
Recevez chaque jour par email, les actus Camerinfos à ne pas manquer!
bottom of page