top of page

Algérie : le président Tebboune somme plusieurs entreprises algériennes de rompre leurs contrats...

Gros coup de colère du président Abdelmadjid Tebboune. Plusieurs entreprises algériennes ont reçu ordre de rompre leurs contrats avec des sociétés étrangères, susceptibles de "porter atteinte" au pays et "à sa sécurité".



Dix jours pour rompre les contrats


Selon une missive écrite par Abdelmadjid Tebboune datée du 25 avril 2021, mais évoquée cette semaine par la presse algérienne, ces contrats mettent "à la disposition d'entités étrangères" des "données" et "informations sensibles". Ces entreprises ont un délai de dix jours pour se conformer à l'instruction du président Tebboune, faute de quoi des poursuites seront engagées contre les responsables pour "concussion et complicité".

D'après le média privé Ennahar, le président algérien a laissé éclater sa colère après avoir appris que l’opérateur téléphonique Djezzy (Optimum Télecom), la Compagnie algérienne d’assurance et de réassurance (CAAR) et la Société nationale d’assurance (SAA) ont signé des contrats avec des entreprises de pays "hostiles" à l’Algérie dont le Maroc.


Au moins trois entreprises sur la sellette


Le président algérien a sommé Djezzy (détenu à 51% par l'Etat algérien), la CAAR et la SAA (deux sociétés publiques d'assurance) de résilier ces contrats et/ou de ne plus y songer. Il a instruit le ministre Benabderrahmane d’interdire tout transfert à l’étranger de dividendes liés à ces contrats.

Cette décision soudaine ferait suite à des transferts de devises vers l'étranger pour des "prestations" qualifiées d'"à (...)


0 commentaire

Comentarios


originale.png
Newsletter: Déjà 3'000 inscrits!
Recevez chaque jour par email, les actus Camerinfos à ne pas manquer!
bottom of page