Gaine amincissante au rabais
Votre masque à petit prix sur masquemali

Atrocités: les sécessionnistes exécutent 03 civils à Jakiri

Des combattants séparatistes armés fidèles au mouvement pour le rétablissement de l'indépendance de l’Ambazonie sont dans l'œil de la tempête après avoir tué Ngum Idrissou et son épouse Ngum Assena lors d'une exécution extrajudiciaire publique vendredi 20 mars 2020 au village de Vekovi place à Jakiri.

Selon des certaines sources, le couple a été sommairement tué pour avoir prétendument entretenu des liens avec le RDPC, parti au pouvoir. Les sécessionnistes armés ont également exécuté l'un des leurs, soupçonné d’avoir fourni des informations sur leur localisation aux forces de l'ordre. L'incident survient dans la division de Bui quelques jours après la mort de cinq combattants d'Ambazonie le 11 mars, lors des affrontements internes. Un séparatiste surnommé Capo Daniel a confirmé les exécutions extrajudiciaires de Vekovi pendant la journée, mais a déclaré que c'était l’oeuvre des imposteurs dans leurs rangs. «Nous condamnons fermement l'exécution publique de deux civils, M. Ngum Idrissou, de son épouse Ngum Assena et d'un soldat des guerriers Bui. Ces actions ne représentent ni ne reflètent la conduite des forces ambazoniennes », a déclaré le membre des Forces de défense d'Ambazonie commandé par Lucas Ayaba Cho. Le prince Michael Ngwese Ekosso, président national du Parti démocratique socialiste uni (USDP), a déclaré que les exécutions publiques à Vekovi «ne reflètent pas les ambitions des anglophones / Camerounais du Sud dont le désir honnête est de vivre dans une nation bilingue et multiculturelle, dans laquelle ils peuvent être libres de dire ou d'écrire ce qu'ils pensent sans entendre un coup soudain à leur porte. »

Lire aussi: CONFIDENTIEL: Cavaye Yéguié dans un état critique

Le dirigeant de l'USPD avertit que "une telle politique mal conçue pour gagner la lutte en infligeant des douleurs insupportables et en commettant des crimes odieux contre notre peuple doit cesser!" «Nous compilons un rapport systématique de toutes les atrocités commises dans la guerre en cours et les divers crimes contre l'humanité. À la fin de la journée, nous soumettrons nos rapports à la communauté nationale et internationale compétente pour des actions appropriées », a déclaré Ekosso, exhortant les hommes armés à arrêter les hostilités et à engager le dialogue. Human Rights Watch a accusé les combattants armés d'avoir commis des atrocités indicibles dans le cadre de leur lutte pour l'indépendance, notamment en utilisant l'éducation comme une arme à des fins politiques.


Source: cameroonweb.com

5 vues0 commentaire
originale.png
Copie de Bleu et Orange Illustré Sensibi
Gaine amincissante
Gaine AuRabais

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

© CamerInfos.net 2019