top of page

Autoroutes Yaoundé-Douala, Edéa-Kribi… : le Tunisien SCET réclame près de 100 millions de FCFA

Le bureau d’étude tunisien SCET réclame des impayés d’un montant de 97,67 millions de FCFA à l’État du Cameroun dans le cadre d’études de faisabilité et avant-projet sommaire (APS) des autoroutes Yaoundé-Douala (phase 2 - 136 km), Edéa-Kribi (92 km), Douala-Limbé (70 km) et intersection (Yaoundé-Douala) - Bafoussam.



Pourtant, apprend-on, les rapports d’étape d’études de faisabilité ont été validés le 3 avril 2017 ; ceux de l’APS le 14 novembre 2019 et ceux de l’impact environnemental le 15 décembre 2020. Le rapport de revue provisoire, lui, a été transmis au maître d’ouvrage.

Selon le ministère des Travaux publics (Mintp), le problème vient du fait que la transmission de la version corrigée du rapport des études revues reste attendue. Le maître d’ouvrage préconise de relancer le bureau d’études techniques tunisien pour la transmission dudit rapport dans les « meilleurs délais ».

Le retard observé dans la transmission du rapport revu et corrigé de SCET pourrait impacter les travaux de la 2e phase de l’autoroute (136 km) reliant Yaoundé et Douala, les deux villes les plus importantes du Cameroun. Le même retard pourrait affecter les autres projets autoroutiers Edéa-Kribi (92 km), Douala-Limbé (70 km) dont le dessein est de fluidifier et faciliter les échanges commerciaux sur les corridors Douala-Ndjamena et Douala-Bangui.

0 commentaire

Comments


originale.png
Newsletter: Déjà 3'000 inscrits!
Recevez chaque jour par email, les actus Camerinfos à ne pas manquer!
bottom of page