top of page

Avec sa labélisation sur le marché européen, le poivre de Penja devrait générer plus de revenus

La Commission européenne vient d’annoncer l’enregistrement, par l’Union européenne (UE), du « Poivre de Penja » produit au Cameroun, comme première indication géographique protégée (IGP) de l’espace de l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (OAPI) et la deuxième du continent africain.



Avec cet enregistrement, apprend-on, l’UE reconnaît que le poivre de Penja a une origine géographique spécifique et possède des qualités particulières dues à cette origine unique. Ce qui garantit la protection du droit des membres de l’association des producteurs locaux d’avoir l’exclusivité d’utiliser le nom « Poivre de Penja » sur le marché européen. Cela permettra d’éviter l’abus de l’image et de la qualité de leur produit unique et d’éviter la concurrence déloyale des autres producteurs qui ne se conforment pas aux normes européennes applicables.


Nouvelle hausse des prix en perspective


Au plan économique, explique l’UE, cette reconnaissance devrait augmenter la valeur marchande du Poivre de Penja et sa commercialisation notamment sur le marché européen. Ce qui devrait favoriser la production. Un avis partagé par le Conseil camerounais en propriété industrielle, Yanick Yemga. « Sachant que la labélisation en indication géographique rehausse substantiellement la valeur marchande d’un produit, il y a fort à parier que le prix du kilogramme de poivre de Penja augmente. La production pourrait également épouser une courbe haussière ; et tout cela aura un impact positif sur la balance commerciale du Cameroun qui est chroniquement déficitaire », explique-t-il.


Des effets déjà observés après l’enregistrement, en 2013, du poivre de Penja comme IGP par l’OAPI. « Il est bon de se souvenir que le prix du kilogramme du poivre de Penja était passé de 2 500 FCFA, avant septembre 2013 à 14 000 FCFA en 2015. Dans le même temps, la production avait plus que triplé puisqu’elle culminait à 300 tonnes en 2015. Soit un peu moins deux ans seulement après sa labellisation en IGP par l’OAPI », fait observer Yanick Yemga.

L’analyse de l’expert camerounais est partagée par l’OAPI elle-même. L’Organisation explique que, désormais avec cette labélisation au niveau européen du poivre de Penja, ce produit mérite désormais un prix plus élevé, parce qu’il a une qualité jugée supérieure comparée à ce qui est sur le marché. Donc de ce fait, il devrait coûter plus cher. Il s’agit donc d’une bonne nouvelle pour les producteurs camerounais et les exportations du pays.


Exemple à suivre


« L’exemple du poivre de Penja est une parfaite illustration du potentiel des produits africains de renforcer leur compétitivité sur le marché mondial en se servant des indications géographiques protégées pour certifier leur origine, leur qualité et leurs méthodes de production uniques », indique d’ailleurs Philippe Van Damme, ambassadeur de l’UE au Cameroun.


Le poivre de Penja est un grain de poivre tropical réputé pour ses qualités d’assaisonnement uniques et ses saveurs persistantes. Qu’il soit vert, blanc, rouge ou noir, il est considéré comme l’un des grains de poivre les plus appréciés en cuisine à travers le monde. Depuis les années 1950, le poivre de Penja est cultivé sur les pentes volcaniques du Mont Koupé, dans la commune de Penja, dans la région du Littoral au Cameroun. Pour bénéficier de la reconnaissance de l’UE, l’Association des producteurs de Poivre de Penja a été assistée par le projet « Droits de propriété intellectuelle et innovation en Afrique » (AfrIPI), financé par Bruxelles, en coopération avec l’OAPI.

0 commentaire

Comentarios


originale.png
Newsletter: Déjà 3'000 inscrits!
Recevez chaque jour par email, les actus Camerinfos à ne pas manquer!
bottom of page