top of page

Bamenda: la population accuse la police d'être à l'origine des attaques

Les habitants de la division Bamenda 2-Mezam dans la région du Nord-Ouest du Cameroun accusent les éléments de la police d'intervention rapide (ESSIR) d’être responsables des attaques du lundi 9 mars 2020.

En visite à Bamenda ce mardi 10 mars pour présenter des condoléances aux blessés et examiner la situation, l'officier supérieur de division de Mezam a été étonné d'apprendre que des éléments de la police avaient semé la panique avec des tirs de sommation. «La police a couru dans le quartier en tirant en l’air. Nous n'avons pas ‘d’Ambaboys’ ici. Nous avons mis en place ici des groupes d'autodéfense qui dénoncent et enquêtent sur tout étranger, mais notre problème est que la police tire sur des bâtiments avec leurs balles blessant d'autres personnes. » a déclaré un habitant de la ville. Dans la soirée de lundi, plusieurs commissariats de la ville ont été cibles d’attaques simultanées : les unités de police de la Division Régionale de la Police Judiciaire du Nord-Ouest (DRPJ/NO), le commissariat Central numéro 3 et le Poste de Contrôle des ESIR, étaient particulièrement ciblées par ces hommes armés. Il faut noter qu’on assiste presque quotidiennement à des échanges de coups de feu dans différents endroits de Bamenda depuis la fin des élections municipales et législatives.


Source:cameroonweb.com

0 commentaire

Comentários


originale.png
Newsletter: Déjà 3'000 inscrits!
Recevez chaque jour par email, les actus Camerinfos à ne pas manquer!
bottom of page