reparation cuir au rabais
Gaine amincissante au rabais
4f9f54bbf2e2c15dc2056770bda069bf.jpg
Bluetooth voiture
Chargeur sans fil
Votre masque à petit prix sur masquemali

Cameroun - Kousséri: maire agresse un journaliste

L’acte perpétré par l’édile municipal contre le chargé de missions du journal Forum libre, Abani Karim Abaicho est à condamner selon le Syndicat National des Journalistes du Cameroun.

Notre confrère Abani Karim Abaicho a échappé à la mort. Le journaliste de l’hebdomadaire Forum libre aurait en effet pu y passer le mercredi 4 mars 2020. Le président du Syndicat national des journalistes du Cameroun (SNJC), Denis Nkwebo, rapporte dans une déclaration publiée le même jour qu’il a été agressé à la fois par le maire de Kousséri, Issa Darkadre, et ses partisans.


Le journaliste sera par la suite entendu à la brigade de gendarmerie de Kousseri où il a fait sa déposition puis à l’hôpital régional annexe de Kousseri pour des soins médicaux. On le retrouvera plus tard au parquet en compagnie d’un de ses nombreux agresseurs. Il va être libéré après son audition chez le procureur de la République de Kousséri.


Le syndicat des journalistes n’a pas tardé à réagir. «Le Mercredi 4 Mars 2020 à 11 H, Abani Karim Abaicho, Reporter, chargé de mission à l’Hebdomadaire Forum Libre et membre du SNJC s’est rendu au tribunal de première instance de Kousseri pour la couverture médiatique de l’audience de prestation de serment des maires nouvellement élus du département du Logone et Chari.


Alors que l’audience n’avait pas encore débuté, le reporter s’est approché de monsieur Abgassi Adoumu, maire de Makary pour prendre ses impressions. Pendant qu’ils échangeaient sereinement, monsieur Issa Darkadre, maire de Kousseri, va accoster le journaliste en lui proférant des menaces en ces termes: «C’est toi qui écrit contre moi partout dans la presse, je vais te montrer qu’on ne s’amuse pas avec moi…» joignant les gestes à la parole, le magistrat municipal va agresser physiquement notre confrère au point de le trainer hors de la salle d’audience pour le livrer à la vindicte populaire de ses partisans.

Le reporter n’a eu la vie sauve que grâce à l’intervention des gendarmes présents sur les lieux», avons-nous lu dans le communiqué officiel du SNJ. Et de rajouter qu’il «condamne énergiquement ce comportement de monsieur Issa Darkadre, maire de Kousseri, qui nous rappelle une période que nous croyons révolue ».


Il n’a pas manquer de rappeler qu’Abani Karim Abaicho est journaliste, et se trouvait au tribunal de première instance de Kousseri dans le cadre professionnel. Sa présence n’étant motivée que par le métier de journaliste et l’obligation de respecter le « Droit du public à l’Information» garanti, rappelle le SNJC, «par la Déclaration Universelle des Droits de l’homme, partie intégrante de la Constitution de notre pays».


Et de conclure par des remerciements. Il «tient à remercier les éléments de la gendarmerie qui ont extrait notre confère de la vindicte des cerbères du maire, rend hommage aux autorités judiciaires de la ville de Kousseri pour leur diligence » et « décider d’informer l’opinion nationale et internationale de cet acte d’agression physique commis par le maire de Kousseri Issa Darkadre sur notre confrère Abani. ».

11 vues
originale.png
Copie de Bleu et Orange Illustré Sensibi
Copie de Bleu et Orange Illustré Sensibi
aurabais
Gaine amincissante
Gaine AuRabais
masque.png

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

© CamerInfos.net 2019