Gaine amincissante au rabais
Votre masque à petit prix sur masquemali

FAME NDONGO CHASSE ME AGBOR BALLA DE L’UNIVERSITÉ DE BUEA

Me Agbor Balla vient d’être frappé d’une interdiction d’exercer ses fonctions d’enseignement à l’université de Buea, région du Sud-ouest.


Et pour cause : l’enseignant a soumis à ses étudiants un sujet de réflexion portant sur la crise anglophone. En effet, le Ministre de l’Enseignement Supérieur, Pr Jacques Fame Ndongo, avait saisi le Vice-Chancellor de l’Université de Buea, Pr Horace Ngomo Manga, pour lui signifier de prendre des mesures fortes contre Me Agbor Balla, accusé de pratiques pédagogiques contraires à la déontologie universitaire.


Lire aussi: Cameroun/Covid 19 : Paul Biya dépassé par les événements

Il était fondamentalement reproché à Me Abgor Balla, enseignant d'Histoire Politique et Constitutionnelle du Cameroun à l’université de Buea, d'avoir proposé aux étudiants de première année, lors de l'examen du premier semestre le 3 mars dernier, un sujet ayant trait à la crise anglophone. « La crise anglophone a été causée depuis 2016 par une grève des avocats et les enseignants. Évaluez la validité de cette déclaration», avait formulé l’avocat en droit Humain.


Traduit au conseil de discipline, l’avocat-enseignat va boycotter l’audience, justifiant que sa convocation n’a pas respecté la loi en vigueur dans les universités d’Etat. La décision est donc tombée ce jour, Me Agbor Balla n’est plus autorisé à dispenser les cours à l’Université de Buea.


Très actif aux cotés des victimes de la crise anglophone, Me Agbor Balla est le fondateur et directeur exécutif du Centre pour les Droits de l’Homme et la démocratie en Afrique. Il avait été l’un des précurseurs de la contestation anglophone qui a abouti à la crise anglophone en 2016.


Mis aux arrêts aux cotés de 71 autres personnes, Me Abbor Balla sera libéré après un séjour de 07 mois à la prison centrale de Kondengui.

8 vues0 commentaire
originale.png
Copie de Bleu et Orange Illustré Sensibi
Gaine amincissante
Gaine AuRabais

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

© CamerInfos.net 2019