top of page

FRANCE : Sous-marins australiens: Paris rappelle ses ambassadeurs à Washington et Canberra

Après l’annonce du partenariat stratégique entre Washington, Londres et Canberra, débouchant sur l’annulation par l’Australie d’un contrat d’achat de sous-marins à la France, Paris a annoncé ce vendredi soir le rappel de ses ambassadeurs aux États-Unis et en Australie pour consultations.



Historique. Pour la première fois, la France rappelle ses ambassadeurs à Washington et Canberra. Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a justifié cette décision « exceptionnelle », faite à la demande du président Emmanuel Macron, « par la gravité exceptionnelle des annonces effectuées le 15 septembre par l’Australie et les États-Unis ». Le président va s’entretenir avec les deux ambassadeurs qui sont en train de rentrer en France pour évaluer avec eux la situation. Si la crise avec les États-Unis et l’Australie est depuis mercredi une préoccupation majeure du chef de l’État, il n’a pas évoqué publiquement cette affaire lors de son passage à Athènes pour le sommet UE-MED, note notre envoyée spéciale à Athènes, Valérie Gas.


En cause, l’annonce faite mercredi par Joe Biden d’un partenariat sécuritaire avec l’Australie et le Royaume-Uni. Ce partenariat, qui comprend la livraison de sous-marins à propulsion nucléaire à l’Australie, a provoqué du même coup l’annulation par Canberra d’un gigantesque contrat passé avec Paris en 2016 sur la fourniture de douze marins français à propulsion conventionnelle.


Depuis, les autorités françaises ne décolèrent pas. Jeudi, Jean-Yves Le Drian a dénoncé un « coup dans le dos » de l'Australie et une décision « brutale » du président américain Joe Biden qui, selon Paris, n’a pas pris la peine de consulter la France avant son annonce. Sur RFI, la ministre des Armées Florence Parly a quant à elle critiqué « une très mauvaise nouvelle pour le respect de la parole donnée » et une décision « grave » en matière de politique internationale.


Le sentiment de trahison côté français est extrêmement important et cette décision de rappeler ses ambassadeurs vise à faire comprendre aux États-Unis et à l'Australie que la France est en colère.


Paris a également annulé une soirée de gala prévue vendredi soir pour commémorer l'anniversaire de la bataille de Chesapeake Bay, décisive dans la guerre d'indépendance des États-Unis, conclue par une victoire de la flotte française sur la flotte britannique, le 5 septembre 1781.


Si sa décision de rappeler ses ambassadeurs est justifiée, Paris ne doit pas « ajouter une crise dans la crise », avertit le chercheur à la Fondation pour la recherche stratégique Antoine Bondaz. Selon lui, il faut au contraire immédiatement penser à la suite : obtenir des compensations financières de l'Australie ; éventuellement des compensations politiques des États-Unis et de l'Australie ; adapter sa stratégie Indo-Pacifique. « Il y a une chose qui ne change pas : c'est l'importance de l'Indo-Pacifique, où la France a des intérêts de souveraineté, avec plus de 1,6 million de Français qui vivent dans des territoires français dans cette zone », rappelle le chercheur.

0 commentaire

Opmerkingen


originale.png
Newsletter: Déjà 3'000 inscrits!
Recevez chaque jour par email, les actus Camerinfos à ne pas manquer!
bottom of page