Gaine amincissante au rabais
Votre masque à petit prix sur masquemali

Fraude à l'ENAM: un professeur de l’Université de Maroua répond violemment à Adèle Mballa

Wassouni François, professeur à l’Université de Maroua ne décolère pas suite à la chronique présentée par notre consœur de la CRTV Adèle Mballa sur le scandale qui secoue l'Ecole nationale d'administration et de magistrature (ENAM) et son Directeur général accusé de favoritisme et de tribalisme.



Ce soutien inconditionnel du "Mouvement 10 Millions de Nordistes" déclare dans sa sortie que les populations du Grand Nord sont marginalisées et que les propose de la journaliste ne sont rien d'autres que des insultes à l'égard de cette communauté.

« Notre voix compte, Ensemble tout est POSSIBLE » a-t-il précisé.


HONTE À LA JOURNALISTE DE LA CRTV ADÈLE MBALLA ATANGANA. ENCORE UNE QUI INSULTE L’INTELLIGENCE DES NORDISTES. RIEN NE SERA PLUS COMME AVANT


Finalement, l'affaire du concours de l'ENAM prend des proportions des plus inattendues, malgré les réactions pertinentes des uns et des autres au-delà du seul cadre du Nord-Cameroun. Au lieu de fournir des éléments de justification, susceptibles de réparer la Bêtise j'allais dire de l'idiote Bêtise, on veut plutôt continuer à jeter de l'huile au feu, avec des réactions des plus inintelligibles et contre-productives, pour justifier l'injustifiable, pour renforce la Bêtise.


Une pratique d'une autre époque et c'est dommage qu'une journaliste comme Adèle Mballa Atangana dont on connaît l'incompétence et le manque de professionnalisme, ait l'audace de tenir un discours aussi idiot et choquant.


On se souvient de la sanction que la CRTV lui avait administrée pour avoir fait diffuser une information sensible au journal de 20h30 du lundi 15 mai 2017, où elle présentait une fausse composition du nouveau gouvernement français, alors qu'elle n'avait pas pris le soin de vérifier la véracité des faits. Ce qui a failli provoquer un terrible indicent diplomatique et sans précédent dans l'histoire du Cameroun.


Quoi de plus étonnant pour une journaliste sportive devenue pour la force des choses présentatrice "vedette" du journal télévisé, il n'y a qu'au Cameroun qu'on peut voir ça. Et si on justement l'interrogation sur l la compétence et le mérite devrait d'abord porter sur elle-même, parce que de mon point de vue, une telle posture n'aurait pas permis qu'elle soit là où elle aujourd'hui. Encore de l'archaïsme et des pratiques peu orthodoxes, dans un monde où tout est spécialisation des plus fines.


Et si Adèle Mballa savait même ce que pourrait lui coûter ses propos, dans un Cameroun qui n'est plus celui qu'elle pense, celui qui met des personnes comme elle à la place qu'il ne faut pas, laissant à côté ceux qui sont plus aptes.


Ne voit-elle pas la brillante Ata Abadine Oumar dont les compétences et le talent a très vite retenu l'attention ? Que sait Adèle Mballa Atangana sur des sujets aussi sensibles à part réciter le journal que parfois elle le fait avec beaucoup de tâtonnements ? On aurait souhaité qu'elle réagisse avec des preuves, plutôt que de nous plonger et surtout nous fatiguer avec des élucubrations des plus dégoûtantes, parce qu'on lui aurait demandé de venir se livrer à cet exercice.


Que sait-elle du déroulement du concours de l'ENAM pour se livrer à des jugements comme si elle en était la Présidente même du jury? Que chacun sache jusqu'où vont ses limites et savoir garder le silence. Même s'il faille venir au secours du ministre journaliste à la base, je me demande si la science journalistique autorise qu'on dise du n'importe quoi à n'importe quel moment.


Non, on connaît bien la déontologie de ce métier qui exige prudence, réserve, vérification des sources avant de dire quoi que ce soit. Cessez de dire des bêtises et sortez les PV du concours pour justifier vos inepties. " Quand le Nord-Cameroun se réveillera, le Cameroun tremblera et se pliera", Mme Mballa Atangana. L'heure n'est plus aux discours creux, mais aux solutions républicaines, pertinentes, convaincantes.


Honte pour Adèle Mballa Atangana qui démontre qu'elle ne mérite pas la place où elle est, sinon elle n'aurait pas eu l'audace de faire de la " télévision mille collines" qui est très dangereux en ces moments-ci. Mme Adèle, vous auriez dû sagement et pertinemment tenir un discours d'apaisement plutôt que d'entonner l'hymne de la radicalisation.


Dommage que cela se passe sur les antennes de la télévision nationale qui se veut un outil de rassemblement, de promotion d'un Cameroun uni dans sa diversité et non de propagande ethnocentriste! Est-on vraiment au pays des aveugles dans ce Cameroun au point où même les borgnes se permettent de nous donner les couleurs de l'arc-en-ciel?


Cher (e) s frères du Nord-Cameroun et tous les Camerounais pétris d'esprit républicain, combattons les positions sectaristes, injustes, honteuses, anti-républicaines et qui hypothèquent la marche du Cameroun vers la modernité et le développement. Il en va de l'avenir de notre cher et beau pays, bâti non sur des bases clivages tribales/ethno fascistes comme aime dire l'autre, mais plutôt de l'unité, de la justice dans la diversité qui est notre véritable richesse. Sachez lire les "Signes des Temps" Mme Adèle Mballa, comme nous édifiait votre célèbre grand-frère Alain Bélibi dans l'une de ses plus impressionnantes et captivantes chroniques.


Nous sommes également une Nation d'arc-en-ciel, valorisons donc toutes ses couleurs, car comme le disait Amadou Hampâté Bâ "la beauté d'un tapis ne provient que de la diversité de ses couleurs et non de leur unicité". Et comme dit la devise d' un peuple africain célèbre, "la Patrie ou la mort, nous vaincrons". A bon entendeur, salut!


Source:cameroonweb.com

originale.png
Copie de Bleu et Orange Illustré Sensibi
Gaine amincissante
Gaine AuRabais

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

© CamerInfos.net 2019