reparation cuir au rabais
reparation cuir
Bluetooth voiture
Chargeur sans fil

Gardé au SED: voici la situation de Sébastian Ebala présentée par son avocat Simh

Il a été interpellé le 17 avril 2020 au sujet d’une vidéo dans laquelle il annonçait une manifestation contre le régime en place à la poste Centrale de Yaoundé.


Interpellé le vendredi 17 avril 2020, non loin de l’hôpital Jamot de Yaoundé, pour avoir diffusé sur les réseaux sociaux une vidéo dans laquelle il invitait la population de Yaoundé à se regrouper samedi (23 avril 2020) à la poste centrale de Yaoundé pour une manifestation contre le régime en place, l’activiste Sébastien Ebala a été auditionné le 22 avril 2020 au service central des recherches du Secrétariat d’Etat à la Défense (SED).


Lire aussi: Wilfried Ekanga achève Paul Biya et appelle le peuple à descendre dans la rue

«Il a été entendu pour les faits d’actes de terrorisme, d’incitation à la rébellion outrage au Président de la République, de manifestation illégale et propagation de maladie contagieuse. On lui reproche surtout d’organiser une manifestation pendant que le pays fait face à une grande pandémie», précise le quotidien Le Jour dans son édition du 24 avril 2020.


Selon son avocat, Me Emmanuel Simh, présent lors de cette audition, «le prévenu est gardé à vue pendant 15 jours et cette détention peut être renouvelée selon la loi de 2014 sur le terrorisme. Cette audition débutée à 10h a duré environ trois heures de temps».


L’activiste Sébastien Ebala, très présent sur les réseaux sociaux, a été arrêté en même temps que Paul Daizy Biya, un animateur radio et un certain Tchebo Tchebo «par les agents de la Division de la sécurité militaire. Après quelques heures de détention dans les locaux de la SEMIL, ils ont été mis à la disposition du SED».


Me Emmanuel Simh dénonce les conditions de leur interpellation «qui défient toute logique». Sébastien Ebala «dit avoir été torturé à la SEMIL pendant sa détention dans cette unité. Pendant son audition…, les enquêteurs ont cherché à savoir si l’activiste avait un lien avec le président du MRC. Mais le prévenu a affirmé qu’il agissait en son âme et conscience et qu’il n’avait aucun lien avec le président du MRC ou encore d’autres militants de son parti».

originale.png
Votre montre connecté sur aurabais.com
reparation_cuir auarabais
aurabais
support téléphone

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

© CamerInfos.net 2019