top of page

Mamadou Mota : « je n’ai pas honte de « manger les cafards » à kondengui »

Dernière mise à jour : 15 févr. 2020

Le numéro 2 du MRC se dit prêt à mourir pour l’avènement d’une démocratie parfaite au Cameroun.



Le premier vice-président du MRC, Mamadou Mota, a été condamné le 9 septembre 2019 à deux ans de prison ferme. Il est accusé d’avoir organisé la mutinerie du 22 juillet à la prison centrale de Yaoundé.


« Notre combat pour la liberté et la justice sera désormais sans relâche. L’emprisonnement sur base d’un peloton d’exécution judiciaire ne nous fera pas mal. Et la vielle dictature du monde a enfin compris ».

Prêt à mourir


L’homme politique reste droit dans ses bottes. Il reste confiant bien qu’il soit en prison. « Je n’ai pas honte de « manger les cafards » à kondengui. Car je me bats pour la justice et l’avènement d’une démocratie parfaite. Je n’ai pas honte de payer ce prix car je sais que 80% des jeunes de ma génération n’ont pas de maison. Et n’ont pas en perspective d’en avoir une. Je n’ai pas honte car j’ai dit NON à la guerre inutile (…) dans le NoSo. Je n’ai pas honte. Car je sais que la misère et la famine qui mutilent à l’Extrême-nord ne sont pas une fatalité ». Martèle Mamadou Mota.


Pour des élections démocratiques


Évoquant le double scrutin du 09 février, le numéro 2 du MRC encourage les Camerounais à se battre. Afin que les élections au Cameroun ne soient pas « un match de sorciers ». Mais un choix démocratique d’un élu.


« Il (Paul Biya NDLR) l’a reconnu notre combat dans ce discours plein de larmes. C’est la fin de la dictature. Nos larmes, notre sang et ces vies fauchées ont une signification devant l’ampleur de notre combat. C’est d’ailleurs pour cela que mes chers jeunes, nous devrons redoubler davantage d’effort. Resserrez les rangs plus que jamais », encourage Mamadou Mota.

0 commentaire

Comments


originale.png
Newsletter: Déjà 3'000 inscrits!
Recevez chaque jour par email, les actus Camerinfos à ne pas manquer!
bottom of page