Gaine amincissante au rabais

Le Real Madrid enregistre un précieux succès sur la pelouse de l'Athletic Bilbao

À l'italienne, le Real Madrid de Zinédine Zidane s'est offert un précieux succès (0-1) sur la pelouse de l'Athletic Bilbao. C'est de nouveau Sergio Ramos qui a scellé le sort de la rencontre sur penalty. Le titre se rapproche toujours plus.



La leçon : Nouvelle leçon de Realpolitik


Face à Getafe, Zinédine Zidane avait attendu l'heure de jeu pour procéder à trois changements simultanés. Contre l'Athletic Bilbao, pour la deuxième rencontre capitale de son Real Madrid en trois jours, le technicien français avait décidé de renouveler la moitié de son onze avant même le début de la rencontre. Et si vingt petites minutes avaient suffi pour que son remaniement porte ses fruits en milieu de semaine, ses choix du jour ont mis davantage de temps à porter les leurs dans le Pays Basque.


Il s'en est fallu de peu pourtant pour que les deux entrants offensifs Rodrygo et Asensio ne se montrent décisifs dès la 21e minute de la partie, le premier manquant le cadre sur un service parfait du second. Problème pour la Maison Blanche, l'autre grosse opportunité du premier acte était à mettre à l'actif des locaux et sans un - de nouveau - impeccable Thibaut Courtois devant Raul Garcia au quart d'heure de jeu, les Merengue auraient pu être menés à la pause sans qu'il n'y ait grand chose à redire.


Restait à savoir si Zidane allait de nouveau tenter d'influer sur le sort de la rencontre en faisant bouger les lignes ou s'il allait maintenir sa confiance à un onze de départ dont la prestation d'ensemble - sans être foncièrement mauvaise - manquait de sel. Et après quinze minutes de débats de nouveau équilibrés, c'est Gaizka Garitano qui coachait le premier en remplaçant deux de ses hommes. Son homologue madrilène s'apprêtait à donner le change - Vinicius et Lucas Vazquez venaient de se rapprocher du quatrième arbitre - au moment où Marcelo obtenait un penalty logique après un contact avec Ander Capa. L'occasion pour Ramos d'inscrire son 10e (!) but de la saison en Liga (1-0, 72e), sans trembler le moins du monde. L'occasion pour un Real longtemps brouillon dans le dernier tiers d'administrer une nouvelle leçon de réalisme.

Le gagnant : Militao, intérim assuré


C'est son compère du jour qui a scellé le sort de la rencontre mais celui-ci aurait pu être bien différent si le Brésilien ne s'était pas montré impérial à plusieurs moments de la partie. En l'absence de Raphaël Varane, le roc auriverde a parfaitement assuré l'intérim en muselant un pourtant très remuant Inaki Williams. Au moment où il a stoppé le Basque à la demi-heure de jeu alors que ce dernier était lancé à pleine vitesse, Zidane a certainement dû se dire que même en l'absence du partenaire habituel de Ramos, il pouvait dormir tranquille.

Le perdant : Raul Garcia méritait mieux


Il y a d'abord eu cette énorme occasion à la 15e minute de jeu mais le milieu de terrain à la débauche d'énergie incomparable a butté sur un excellent Courtois. Il y a eu ce centre parfait à destination de Williams aussi, qui aurait dû se transformer en passe décisive si... le portier belge n'était pas parfaitement intervenu. Il y a eu tout le reste, enfin, à savoir une activité de tous les instants couplée à technique toujours aussi sûre. Comme ses coéquipiers, le numéro 22 méritait probablement bien mieux, ce dimanche après-midi.

0 commentaire
originale.png
Gaine amincissante
Gaine AuRabais
Newsletter: Déjà 3'000 inscrits!
Recevez chaque jour par email, les actus Camerinfos à ne pas manquer!