Gaine amincissante au rabais
Votre masque à petit prix sur masquemali

Marché des ponts métalliques de 50 milliards: une enquête ouverte sur Nganou Djoumessi

C’est un autre scandale d’Etat qui implique l’actuel ministre des Travaux Publics Emmanuel Nganou Djoumessi. Celui de la fabrication et la livraison de 55 ponts métalliques ( entre 27 et 150 m) en préfabriquée modulaire et en acier qui devaient être livrés sur l’ensemble du territoire national. Mais ce marché n’a jamais été livré pourtant l’Etat du Cameroun s’est endetté à près de 50 milliards de fcfa auprès d’Exim Bank États-Unis.


Suite à une dénonciation d’un ressortissant camerounais de la diaspora au fait du dossier en 2017, la ministre en charge du contrôle supérieur de l’Etat demandait que des éléments lui soient communiqués à ce sujet pour l’ouverture d’une enquête. Ces éléments lui ont été transmis et nous avons appris que le Contrôle Supérieur de l’Etat avait ouvert une enquête sur ce énième scandale de détournement.


Ce que l’on sait c’est qu’en 2014,

Paul Biya signe un décret le 4 décembre qui autorise le ministre de l’Économie et de la planification de l’époque, qui n’était autre que NGANOU Djoumessi à signer deux accords de financement, entre l’État du Cameroun et la Société générale de Paris. D’un montant respectif de 24,9 et 21 milliards de francs Cfa, soit respectivement 37,9 et 30,012 millions d’euros.


Ces fonds devaient, selon le décret présidentiel, servir au «financement partiel du projet de construction de 55 ponts métalliques au Cameroun». Les ponts devaient être répartis ainsi: La région de l’Est 11 ponts; le Nord-Ouest: 9 ponts; l’Ouest et du Sud 7 ponts chacune soit 14 ponts; l’Adamaoua et du Centre 5 ponts chacune soit 10 ponts; Le Sud-ouest 4 ponts; le Littoral 3 ponts et les régions du Nord et de l’Extrême-Nord 2 ponts chacune, soit 4 ponts.


Le 30 janvier 2015, Emmanuel Nganou Djoumessi, le ministre de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat), ayant à ses côtés, Patrice Amba Salla, le ministre des Travaux publics (Mintp), signe deux accords de prêt d’environ 45,9 milliards Fcfa, destinés à la réalisation de ce projet de fourniture des ponts métalliques.


Le projet est financé par les Etats-Unis. D’ailleurs, l’ancien ambassadeur des États-Unis au Cameroun, Stéphan Hoza avait été associé de près au projet et avait participé à la signature de l’accord.


Le montant du marché est divisé en un crédit acheteur (24,9 milliards Fcfa) et un crédit financier de 21 milliards Fcfa pour les travaux de génie civil effectués par les sociétés Acrow Corporation Bridges (Etats-Unis) et Ellipse Projects Sas (France).


La banque américaine de financement de l’import-export, Exim-Bank Us, va se positionner comme le garant de 25 milliards de francs Cfa, sur l’accord de prêt d’un montant total de 47 milliards de francs Cfa.

En 2015, Nganou Djoumessi atterrit au ministère des Travaux publics et trouvé sur sa table ce dossier des ponts métalliques qu’il connaît très bien puisqu’il a commencé à le piloter lorsqu’il était au ministère de l’Economie. Mais, depuis 6 ans, plus rien. Les ponts métalliques n’ont jamais été livrés. Au contraire, c’est un flou total.


En effet, le 8 avril 2016, Exim Bank USA déclare que les ponts avaient été exportés vers le Cameroun. Un an plus tard, le 4 avril, la Société générale, également impliqué dans le dossier fait savoir que des factures pour le montage de 10 ponts au Cameroun ont été réglées. Sur quelles bases ces factures ont été payées on en sait rien.


En 2016, Nganou Djoumessi annonce que 11 pont métalliques fabriqués en France sont en route pour le Cameroun. Ils n’arriveront jamais. Une livraison de 19 premiers ponts métalliques fabriqués par l’entreprise française Elips Project SAS était encore prévue pour le 30 mars 2020. Information confirmée en décembre 2020 par Nganou Djoumessi devant les députés de l’assemblée nationale. Jusqu’à ce jour rien. Aucun pont livré. Or comment la Société générale a t’elle pu payer des factures d’un marché qui n’a pas été livré?


Au cœur de ce scandale, un homme, Patrice NDONGO Seh, proche de l’ancien ministre de La Défense Edgard Alain Mebe Ngo’o avec lequel la sœur entretenait des liens intimes. C’est Ndongo Seh qui aura permis à l’entreprise américaine Accrow Bridge de se voir attribuer une part de ce marché. Or elle est muette. Pourtant près de 50 % de l

1 vue0 commentaire
originale.png
Copie de Bleu et Orange Illustré Sensibi
Gaine amincissante
Gaine AuRabais

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

© CamerInfos.net 2019