top of page

Me Jacques Mbuny: « même pendant le procès, on ne pourra pas tout dire sur cette affaire »

Me Mbumy, avocat du lieutenant-colonel Justin Danwe a assuré que du fait des qualités des personnes mises en cause dans le dossier de l’assassinat de Martinez Zogo, il ne sera pas possible de tout mettre sur la place publique.


En effet, selon Me Jacques Mbuny, les deux personnalités mises en cause, le commissaire divisionnaire Maxime Eko Eko et le lieutenant-colonel Justin Danwe, sont au cœur de l’intelligence du Cameroun à travers la Direction général du renseignement extérieur.

« Mon client, le lieutenant-colonel Danwe est Directeur des opérations de la DGRE. Dans ce dossier, vous avez quand même deux personnes sensibles d’une institution d’intelligence qui sont actuellement en détention provisoire. C’est -à -dire le directeur et son directeur des Opérations. Cette affaire n’est pas une affaire simple. Il faut se le dire. Ce cet assassinat qu’il y a eu, nous pouvons dire que ce n’est pas une affaire simple. Elle implique des services qui détiennent le cœur du renseignement du Cameroun. Donc ce n’est pas une affaire banale. « , a reconnu Me Jacques Mbuny, avocat de JustinDanwe.


Il s’exprimait sur le plateau de l’émission “Canal Presse“ sur Canal 2 international, ce dimanche. La robe noire assure par ailleurs que même au cours du procès, il y aura des choses qui ne pourront pas être mises sur la place publique.


« Je pense d’ailleurs que même lorsque nous faisons les enquêtes et par la suite, il y aura des pans qu’il ne faudra pas mettre en public. Parce qu’il s’agit de l’intelligence du Cameroun et vous avez là, ceux-là qui sont au cœur de l’intelligence du Cameroun.On ne va pas tout dire et même pendant le procès, on ne pourra pas tout dire », a convenu Me Mbuny.

0 commentaire

Comments


originale.png
Newsletter: Déjà 3'000 inscrits!
Recevez chaque jour par email, les actus Camerinfos à ne pas manquer!
bottom of page