reparation cuir au rabais
reparation cuir
Bluetooth voiture
Chargeur sans fil

MRC : Pour avoir critiqué le meeting de Maurice Kamto à Paris, Djamen invité à gagner la porte

Mis à jour : févr. 26

Benjamin Zebaze conseille à Célestin Djamen de démissionner du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) pour avoir tenu un discours en total déphasage avec les positions actuelles du parti.

Dans une publication sur les réseaux sociaux le 6 février 2020, le secrétaire national aux droits de l’homme du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun, Célestin Djamen estimé que le « vrai changement » ne peut se faire qu’au Cameroun et par les camerounais eux-mêmes.



D’une manière à peine voilée, cette sortie fait allusion au meeting  de Maurice Kamto tenu à Paris le 1er février dernier. Célestin Djamen regrette d’ailleurs que les militants du MRC se soient réduits à attendre le «maître Blanc» pour faire leur révolution à leur place, et condamne ce qu’il considère comme « le culte de la personnalité » à l’endroit du leader de ce parti.


Le recadrage signé Benjamin Zebaze


En réponse au juriste, Benjamin Zebaze lui demande de faire ses valises et de partir du MRC. Pour le Directeur de publication d’Ouest-Littoral, Djamen est révolté de ne pas pouvoir prendre part aux élections et briguer un poste de conseiller municipal. Une posture qu’il juge égoïste et opposée au  combat initié par la formation politique arrivée deuxième à la dernière présidentielle.


CamerInfos.net a obtenu une copie de la lettre de Zebaze à Djamen et vous le communique intégralement.



Mon cher Célestin,

Je serais à ta place que j'aurais envoyé ma lettre de démission à Maurice Kamto avant d'écrire un tel texte.


Ce que tu fais là n'est pas très intelligent et surtout déloyal; parce qu'on voit bien que tu n'as toujours pas digéré le fait que Kamto se soit retiré du processus électoral qui aurait permis à certains parmi vous, de manger un peu mieux.

En plus, ce que tu dis sur Mandela est archi-faux. Si à l'étranger, par des concerts géants entre autres, les opinions publiques n'avaient pas été sensibilisées sur son sort, elles n'auraient pas pu mettre la pression nécessaire sur leur gouvernement respectif pour pousser l'apartheid à disparaitre.


Je te l'ai dit: je ne suis ni kamtophile, ni membre du MRC: mais ce que tu fais là est particulièrement injuste au moment où Kamto, avec bravoure, essaye de pousser le gouvernement à revenir à des mœurs plus fréquentables. Cela, dans l’intérêt de tous.

Tu aurais dû rester au Sdf, peut être aurais tu pu être conseiller municipal la semaine prochaine.




3 vues
originale.png
Votre montre connecté sur aurabais.com
reparation_cuir auarabais
aurabais
support téléphone

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

© CamerInfos.net 2019