top of page

Ngarbuh: voici l'homme derrière les massacres des innocents au NOSO

Incapable de tuer un seul général séparatiste dont il a promis des lendemains infernaux sur la radio Voice of America fin janvier dernier, le commandant de la 5e région militaire interarmée (y compris la zone anglophone) , Général Nka Valère, nommé à ce poste le 6 décembre dernier s'illustre plutôt par des massacres sur des civils et les exécutions sommaires.

Le massacre de 36 civils dont 13 jeunes enfants et une femme enceinte à NGARBUH le 14 février dernier est l'un de ses faits d'armes. Par ailleurs, l'un des témoins clé de cette boucherie humaine, Mallam Dandjouma, a été exécuté par ses hommes. Le 27 février dernier, l'officier général de l'armée camerounaise était à NGARBUH rencontrer les populations au côté d'Adolphe Lélé Lafrique, gouverneur du Nord-Ouest anglophone. Général Nka a rassuré la population de ce que l'armée était là pour les protéger et non pour les tuer. Mais le 29 février 2020, à Small Babanki, dans le nord-ouest, une quinzaine de civils dont 5 femmes et 3 jeunes enfants ont été assassinés de sang froid par ses soldats. Que Nka Valère continue à tuer les enfants d'autrui. Mais qu'il sache que la Cour pénale internationale (CPI) l'attend les bras ouverts.


Source: cameroonweb.com

0 commentaire

Comments


originale.png
Newsletter: Déjà 3'000 inscrits!
Recevez chaque jour par email, les actus Camerinfos à ne pas manquer!
bottom of page