top of page

Obsèques: le journaliste Martinez Zogo sera inhumé le 1er avril prochain à Etam-Kouma (Centre)

Le chef de chaine d’Amplitude FM a été assassiné et son corps retrouvé le 22 janvier dernier à Ebogo 3, près de Yaoundé.


Près de deux mois après son assassinat, Martinez Zogo sera enfin inhumé le 1er avril prochain dans son village natal à Etam-Kouma, dans le département de la Lekié, région du Centre. D’après le programme de ses obsèques, la veillée sans corps aura lieu le 30 mars au palais des sports, la mise en bière le 31 mars à l’hôpital central de Yaoundé suivi du départ dans son village.

Âgé de 51 ans, Martinez Zogo a été enlevé par des inconnus le 17 janvier. Assassiné, son corps mutilé a été retrouvé sur un terrain vague le 22 janvier à Ebogo 3, près de Yaoundé. Animateur et chef de chaîne de la radio Amplitude FM, il animait « Embouteillages », programme au cours duquel il dénonçait la mal gouvernance, la corruption et les voleurs à col blanc.


Une dénonciation qui ne lui a pas valu que des amis. Après la découverte de son cadavre, il a été mis à la morgue et l’autopsie réalisée a révélé une mort des suites de torture, sévices corporels, mutilations…Quelques jours plus tard, le chef de l’Etat a prescrit une enquête mixte Gendarmerie-Police.


Au terme de trois semaine d’audition, l’homme d’affaires et patron du groupe l’Anecdote, Jean-Pierre Amougou Belinga, le patron de la Direction générale de la recherche extérieure (DGRE), Maxime Eko Eko, le directeur des opérations de la DGRE, le lieutenant-colonel Justin Danwe, présumé chef d’un commando et une dizaine de ses membres ont été inculpés et écroués à la prison de Kondengui. Le procès se poursuit.






0 commentaire

Comments


originale.png
Newsletter: Déjà 3'000 inscrits!
Recevez chaque jour par email, les actus Camerinfos à ne pas manquer!
bottom of page