reparation cuir au rabais
reparation cuir
Bluetooth voiture
Chargeur sans fil

Penda Ekoka : “nous ne pourrons pas abandonner les camerounais qui vont être en danger de mort”

Le président du comité de gestion de Survie-Cameroun-Survival-Initiative  Christian Penda Ekoka affirme que l’opération de collecte de fonds initiée avec Maurice Kamto, est un  devoir de responsabilité citoyenne.

On sait qu’après avoir saisi Afriland first bank, le ministre de l’administration territoriale (Minat) a saisi les Directeurs généraux d’Orange et de Mtn Cameroun pour leur demander de clôturer les comptes de Survie-Cameroun. Le Minat a aussi demandé que ces opérateurs de téléphonie mobile procèdent aussi aux gels des fonds récoltés.


Répondant donc aux questions de la chaîne France 24, Christian Penda Ekoka a laissé entendre qu’en dépit des menaces du Minat, l’opération Survie Cameroun va se poursuivre. «Nous ne pourrons pas abandonner les Camerounais qui vont être affectés, qui vont être en danger de mort. C’est un devoir de citoyen, c’est un devoir de responsabilité citoyenne que nous allons assumer pleinement », a déclaré Christian Penda Ekoka, dans sa qualité de président du comité de gestion de Survie-Cameroun-Survival-Initiative.


Pour rappel, le président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun Maurice Kamto et compagnie ont initié une opération de collecte de fonds devant leur servir pour la lutte contre le coronavirus. Cette opération n’a pas été vue d’un bon oeil par Atanga Nji qui ne cesse de demander sa suspension. Le Minat multiplie les actions pour mettre fin à ladite opération. D’ailleurs hier lorsqu’il procédait au lancement de la distribution des matériels mis à la disposition des communes par Paul Biya, le ministre a indiqué que Maurice Kamto n’est pas au-dessus de la loi. 


« Il y a un fonds de solidarité qui a été mis en place par le chef de l’État. Alors s’il a une contribution à faire, il n’a qu’à le faire dans le cadre des structures légales mises en place par le gouvernement. On ne lui donnera aucune possibilité d’agir de manière parallèle. C’est ce qu’il veut faire. Monsieur Kamto ce n’est pas un État dans un autre État. Il doit respecter les lois de la République. Et s’il ne le fait pas on va le contraindre», a-t-il déclaré.




originale.png
Votre montre connecté sur aurabais.com
reparation_cuir auarabais
aurabais
support téléphone

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

© CamerInfos.net 2019