reparation cuir au rabais
reparation cuir
Bluetooth voiture
Chargeur sans fil

Sucession de Biya: un journaliste crache ses vérités au RDPC et recadre Atanga Nji

Suiveur de l'actualité son pays depuis la France où il réside, Louis Magloire Keumayou s'est exprimé sur la situation politique et sanitaire actuelle du Cameroun.


"On n’a pas élu le Président pour qu’il soit confiné. On l’a élu pour qu’il fasse son travail" répond Magloire Keumayou aux soutiens de Paul Biya, porté disparu depuis l'explosion de pandémie du Covid 19 au Cameroun. Le journaliste estime donc que justifier le silence du président est dangereux pour le Cameroun. "Qu’il protège les camerounais. Qu’il défende les intérêts du Cameroun.


Lire aussi: Me Michelle Ndoki : « Le ministre Paul Atanga Nji était venu me rencontrer à Douala pour m’intimider

Le premier ministre anglais a été contaminé, il a été hospitalisé et lorsqu’il en est sorti, il s’est adressé à son peuple. La Reine d’Angleterre qui ne s’exprime que très rarement, en plusieurs années, elle n’a que fait 5 apparitions…les Chefs d’Etats autour de nous a commencé par le Président gabonais, en situation de convalescence s’est exprimé à plusieurs reprises par rapport à cela".


Sucession de Biya


Aujourd'hui président du Club de l'Information Africaine, Magloire Keumayou exige, tout comme Maurice Kamto une sortie publique du président. "On ne s’attend pas à ce que le Président Biya soit insensible à la douleur des camerounais, on ne s’attend pas à ce qu’il regarde en spectateur impuissant le Cameroun être détruit par le Covid-19. On s’attend à ce qu’il se comporte comme le capitaine du bateau Cameroun et il ne le fait pas".


Le journaliste conseille aussi à la formation, politique de Biya, le Rdpc, de préparer la succession du président qui selon lui est arrivé à bout de souffle. Magloire kemayou estime en effet que le Rdpc doit reconnaître que le Chef de l’Etat ne peut plus assumer ses fonctions. L'exemple à suivre selon lui,est celui du Zimbabwé, avec le replacement de Robert Mugabe par son propre parti il y'a déjà 1 an.


Union sacrée contre le Covid 19


En attendant une éventuelle prise de parole de Paul Biya, le journaliste estime comme le patron de l'OMS que la situation sanitaire actuelle ne devrait pas être politisée. Une réponse à Atanga Nji qui s'est lancé dans une chasse aux sorcières contre Maurice Kamto et son plan de riposte contre le covid 19. "Nous ne sommes pas un royaume dont logiquement nous devons gérer la crise du Covid-19 comme une République. Mais à côté de ce principe de base, il faut se comparer exactement avec les autres pays. Puisque la crise est sanitaire pour voir comment réagissent les autres pays. D’abord nos voisins, tous les Chefs d’Etat autour de nous se sont exprimés, se sont adressés à leur population.Et je crois qu’il y a une nécessité pour nous comme chez la plupart d’autres pays, d’avoir une union sacrée, une union nationale pour faire face à cette pandémie qui fait énormement de victimes autant en Chine, qu’en Amérique, en Europe voire en Afrique également. Donc, ce n’est pas en faisant du déni, ce n’est pas en se lançant dans les politiques politiciennes que nous allons ôter hors de notre territoire cette crise qui est une menace, à la fois pour la vie des camerounais, et pour la vie économique du pays. Donc, il y a par exemple, cette volonté qui a été manifestée par le Mrc, d’organiser une quête pour participer à l’effort national de lutte contre le Covid, qui fait l’objet de batailles intestines et partisanes, et qui de mon point de vue est tout à fait déplacé…", a-t-il déclaré.

originale.png
Votre montre connecté sur aurabais.com
reparation_cuir auarabais
aurabais
support téléphone

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

© CamerInfos.net 2019