top of page

Transfert d’argent : Express Union et EMI Money jouent sur la nouvelle taxe pour reconquérir...

L’entrée en vigueur de la nouvelle taxe (0,2%) sur les transferts d’argent depuis le 1er janvier 2022 vient de relancer la concurrence sur le marché camerounais. Les opérateurs Express Union et EMI Money, pionniers du secteur, veulent reconquérir leurs clients happés par le Mobile Money dominé par Oange et MTN.



En effet, au moment où les opérateurs Orange et MTN annoncent au public qu’en « application de la loi de finances au 1er janvier 2022, une taxe de 0,2% est appliquée aux montants d’envoi et de retrait d’argent », Express Union et EMI Money prennent le contre-pied de leurs concurrents.

« La taxe ne grimpe pas ici ! … il n’y a pas match. 3 000 à 1 000 frs ; 30 000 à 500 frs ; 100 000 à 1400 frs ; 500 000 à 3500 frs ; 1000 000 à 4 000 frs. We remain the cheapest [nous restons les moins chers du marché] », annonce Emi Money. Dans la même veine, Express Union, jadis leader du marché du transfert d’argent avant le déploiement du Mobile Money, écrit : « Notre campagne de gratuité vous offre 0 frais pour vos opérations de transfert pour la tranche de 1 à 25 000 FCFA via Express Union Mobile Money ! C’est gratuit, c’est Express Union Mobile Money ! »


Le contre-pied d’Express Union et d’Emi Money intervient dans un contexte où ces deux sociétés [que certains soupçonnent d’être apparentés malgré le déni d’Expression Union] avaient déjà perdu du terrain avec l’arrivée du Mobile Money en 2011. À l’époque de leur gloire, ces sociétés de transfert d’argent avaient la réputation d’avoir des procédures lourdes : exigence de la carte nationale d’identité ; remplissage d’un formulaire ; photocopie de la carte nationale d’identité, plusieurs signatures, exigence de l’écriture sans erreur des noms des émetteurs et récepteurs des mandats, rangs interminables, mauvais accueil des usages par les caissières, etc.


Avec l’entrée en vigueur de la nouvelle taxe sur les transferts d’argent qui augmentent de facto le coût de ce service au Cameroun, Express Union et Emi Money tentent de se distinguer en se positionnant comme des sociétés qui vont supporter elles-mêmes cet impôt. Au moment où cette taxe fait débat au sein de l’opinion, certains estiment qu’elle doit être supportée par les opérateurs de la supporter.


Selon la loi de finances 2022, sont passibles de nouvelle taxe : les opérations de transfert d’argent réalisées par tout moyen ou support technique laissant trace, notamment par voie électronique, téléphonie mobile, télégraphique ou par voie de télex ou télécopie, à l’exception des virements bancaires et des transferts pour le règlement des impôts, droits et taxes. Sont aussi taxés : les retraits en numéraire consécutifs à un transfert d’argent effectué auprès des établissements financiers ou des entreprises de téléphonie mobile.

0 commentaire

Comments


originale.png
Newsletter: Déjà 3'000 inscrits!
Recevez chaque jour par email, les actus Camerinfos à ne pas manquer!
bottom of page