reparation cuir au rabais
reparation cuir
Bluetooth voiture
Chargeur sans fil

Vie dans la cité : Jean de Dieu Momo au cœur de l’actualité

Le ministre délégué auprès du ministre de la Justice est au centre d’une polémique née ce Mercredi dans les réseaux sociaux dans une vidéo qui fait le buzz



Dans cette dernière, on le voit assis dans ce qui semble être un tourne dos, dégustant un met assurément très succulent et commentant avec une dame la qualité de ce repas. Une posture que certains ont voulu utiliser pour dénigre le membre du gouvernement.



On peut y lire des commentaires de raillerie comme : « Regardez à quoi ressemble un ministre de Biya. On lui a tout donné, il se sert de l’argent des contribuables et cela ne lui suffit pas, le voilà encore entrain de discuter la nourriture des pauvres… ».


Ou encore : « Le ministre l’eau l’eau. Chassez le naturel, il revient au galop. Il a beau être ministre dans le biyaland mais il n’a pas perdu ses habitudes d’homme pauvre. Prenez un crocodile, vous le revêtez d’or, de diamants et de toutes les pièces précieuses, il sera et restera toujours un crocodile… ».


Un avis que ne partage pas la majorité des commentateurs de cette vidéo. Ils sont nombreux au contraire qui trouve le côté naturel du ministre délégué très attachant


« Est-ce parce qu’il est ministre qu’il ne doit plus s’adonner au plaisir qu’offre la vie ? Qu’y a – t’il de mal à manger avec ses doigts et à apprécier son repas ? Pour quelles raisons ne peut – il s’asseoir là où il veut pour manger la nourriture qu’il paye avec son argent » ?



«  Ses collègues et autres membres du gouvernement gagneraient à faire comme lui, au lieu de se considérer comme des petits dieux. Si ces ministres entretenaient cette proximité avec les populations, beaucoup de choses auraient été évitées dans ce pays. Bravo monsieur le ministre et bonne dégustation… ».


« Vous voulez même quoi à la fin ? S’il était parti s’asseoir au Hilton, on allait entendre comment il va manger avec l’argent des Camerounais dans des lieux sélects alors qu’au Noso, les gens meurent de faim. Trouvez – vous des emplois et laissez les gens vivre leur vie en paix… ».


Ce qu’on peut tirer de la banalité d’un tel acte


On peut ainsi lire plus d’une centaine de messages qui laissent entrevoir une attente, un vœu, derrière la banalité de l’acte posée par le ministre Jean de Dieu Momo, surtout lorsqu’on fait fi des commentaires discourtois et autres insultes dans lesquels certains se plaisent à se mouvoir.


Les populations ont besoin de se sentir proches de ceux qui occupent les hautes fonctions au sein de l’administration de leur pays. Une proximité qui peut leur permettre de discuter, d’échanger et pourquoi pas de poser les problèmes qui jonchent leur quotidien.


Ce voisinage ne leur ôterait pas leur casquette de membre de gouvernement, il n’y aurait plus ces barrières toujours insurmontables qui semblent les tenir éloigner des réalités que vivent leurs compatriotes qui se sentent observés avec condescendance, mépris.



La banalité des tels actes, posés loin des caméras et micros des médias pourraient peut être créer des liens assez solides entre gouvernants et gouvernés et alléger le climat délétère de ces derniers mois. Un vœu pieux.





originale.png
Votre montre connecté sur aurabais.com
reparation_cuir auarabais
aurabais
support téléphone

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

© CamerInfos.net 2019