reparation cuir au rabais
reparation cuir
Bluetooth voiture
Chargeur sans fil

Marchandage, corruption : Jean-Baptiste Atemengue du RDPC met à nu son parti

Il croit savoir qu’au Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais, cette méthode ne fonctionne pas bien au niveau de la morale «politique».

L’élection au sein des conseils municipaux, au lendemain des muncipales 2020, a donné de constater des dissensions à n’en plus finir au sein du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC). A cause des investitures des candidats aux exécutifs communaux par le sommet du parti, tel que prévu par le règlement intérieur du parti. Parfois en inadéquation avec les réalités de la base. Cette situation a souvent provoqué des gorges chaudes, et a laissé libre cours aux messes basses et aux pratiques peu orthodoxes, contraires à la morale. Cette méthode du parti de la flamme n’est pourtant pas appréciée, en dépit de l’entêtement du sommet. De toute façon, elle ne convient pas au nouveau maire de la Commune de Ngoumou (Centre), Jean-Baptiste Atemengue, qui de sa posture de politologue, l’a exprimé dans une interview accordée ce jeudi 5 mars 2020 au quotidian Le Jour. «En tant qu’élu, j’ai observé que cela fait l’objet de marchandage, de corruption, de trafic d’influence et même de menaces. Nous l’avons observé avec des conseillers municipaux lors de ce scrutin, parce qu’au sein du conseil, il y a des clans qui se forment. C’est la raison pour laquelle, les partis ont intérêt à reprendre cela en main. C’est bien beau de revendiquer la démocratie au sein du conseil, mais c’est le parti qui investit et on voit très bien qu’au niveau de la morale politique, l’investiture ne fonctionne pas bien ici», analyse-t-il. Cependant, Jean-Baptiste Atemengue, qui semble bien opposé à ce principe au niveau des conseils de communes, l’adoube lorsque ça concerne les investitures au niveau des conseils des villes. «Au regard des enjeux de la fonction de maire de la ville, il me paraît tout à fait normal que la hiérarchie coordonne la désignation de ces maires de la ville. C’est une expérience inédite», édulcore-t-il. Et si tant est que les partis politiques s’arc-boutent sur ce principe d’investiture, le maire de Ngoumou préconise qu’au sein du RDPC, les profils proposés pour les exécutifs communaux soient connus longtemps avant l’élection municipale. «A cette allure, notre démocratie va en pâtir. Il faut trouver une solution qui garantisse une bonne démocratie et où les exécutifs font à peu près ce qui arrange le parti et le peuple. Cela doit faire l’objet d’une réflexion approfondie, mais ma proposition est que nous devons nous inspirer des expériences extérieures. Il y a des vieilles démocraties qui sont passées par le schéma que nous utilisons actuellement, et qui l’ont amélioré pour que désormais, les exécutifs soient connus avant l’élection par le peuple», propose M. Atemengue.


Source:Camerooweb.com

32 vues
originale.png
Votre montre connecté sur aurabais.com
reparation_cuir auarabais
aurabais
support téléphone

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

© CamerInfos.net 2019