Gaine amincissante au rabais
Votre masque à petit prix sur masquemali

ÉTATS-UNIS : Le Congrès adopte un énorme budget militaire et défie Trump

Alors que Donald Trump brandissait la menace d’un veto, le Congrès a atteint la «supermajorité» de voix requises pour outrepasser cet éventuel veto.



Le Congrès américain a définitivement adopté vendredi un budget de 740,5 milliards de dollars (658,5 milliards de francs) pour la défense des États-Unis en 2021, bravant la menace d’un veto de Donald Trump. Ce document, prévoit notamment une hausse de 3% des salaires du personnel de défense et demande à l’exécutif d’imposer des sanctions à la Turquie pour l’achat par Ankara du système de défense aérienne russe S-400.


La loi budgétaire pour la défense, déjà adoptée mardi par la Chambre des représentants à une écrasante majorité, a obtenu 84 voix pour et 13 contre au Sénat. Les deux votes ont permis d’atteindre la «supermajorité» de voix requises dans les deux chambres pour outrepasser un éventuel veto présidentiel.


Avant d’entrer en vigueur, la loi doit maintenant être envoyée à la Maison-Blanche pour que Donald Trump la signe, mais le milliardaire républicain menace de lui opposer son veto, notamment parce que le texte n’inclut pas l’abolition d’une loi, dite «article 230», protégeant le statut juridique des réseaux sociaux, qu’il accuse d’être biaisés contre lui. Il tonne également contre le fait que la loi de financement du Pentagone prévoit de renommer des bases militaires honorant des généraux du camp confédéré, qui défendait l’esclavage.

Le texte s’oppose aussi au projet de Donald Trump de réduire la présence militaire américaine en Allemagne. Il impose au Pentagone un délai d’au moins 120 jours avant toute réduction de ses effectifs en Allemagne, ce qui signifie qu’aucun retrait américain ne pourrait intervenir avant la prise de fonctions de son successeur Joe Biden le 20 janvier.

Le texte de loi stipule qu’un retrait militaire d’Allemagne, «en période de menaces croissantes en Europe, constituerait une erreur stratégique grave qui affaiblirait les intérêts de sécurité nationale des États-Unis et fragiliserait l’Otan». Donald Trump a fait allusion à ces sujets dans son tweet mardi, en mentionnant en plus «la 5G».


Sanctions individuelles


Le projet de loi se penche sur la question du partage du spectre électromagnétique avec le développement des fréquences 5G et demande au Pentagone de reconsidérer tout déploiement durable dans un pays utilisant les services des fabricants chinois Huawei et ZTE.

Sur la Turquie, le document stipule que le président devra dans les 30 jours imposer des sanctions économiques individuelles contre des personnes impliquées dans l’acquisition des systèmes anti-missiles S-400 incompatibles avec les systèmes de défense de l’Otan. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a pris les devants en affirmant vendredi que des sanctions américaines contre son pays seraient «un manque de respect de la part des États-Unis envers son allié très important au sein de l’Otan».


La loi de financement militaire prévoit en outre des sanctions contre le controversé gazoduc Nord Stream 2 reliant la Russie et l’Allemagne, mais cette fois-ci aucun calendrier n’est fixé et le texte prévoit que le chef de la diplomatie américaine devra en discuter auparavant avec les pays concernés.

Interrompu depuis près d’un an, le chantier du gazoduc censé doubler les capacités de livraison de gaz russe et garantir la sécurité des approvisionnements de l’Europe occidentale via la mer Baltique, a repris vendredi. Le projet associe principalement le géant russe Gazprom à cinq groupes européens: le français Engie, les allemands Uniper et Wintershall, l’autrichien OMV et l’anglo-néerlandais Shell.


Le Sénat s’est par ailleurs accordé vendredi un court répit en prolongeant d’une semaine la loi de finances des États-Unis, afin d’éviter une paralysie de l’administration fédérale («shutdown») et se ménager plus de temps pour négocier le budget 2021. Les aides accordées aux chômeurs dans le cadre du gigantesque plan de relance de 2200 milliards de dollars (1955 milliards de francs) adopté au printemps expirent au lendemain de Noël et les expulsions de locataires seront de nouveau autorisées, alors que des millions d’Américains sont désormais incapables de payer leur loyer faute de revenus suffisants.


20minutes.ch

5 vues0 commentaire
originale.png
Copie de Bleu et Orange Illustré Sensibi
Gaine amincissante
Gaine AuRabais

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

© CamerInfos.net 2019