Gaine amincissante au rabais
Votre masque à petit prix sur masquemali

La misère des employés du groupe Fokou

Les salariés touchent des salaires si bas  qu’ils sont dans l’incapacité de subvenir à leurs besoins. Y compris les plus fondamentaux comme la santé.

Groupe Fokou, l’un des plus grands industriels pluridisciplinaires au Cameroun, a perdu ses lettres de noblesse.  Ses employés touchent des salaires si bas  qu’ils sont dans l’incapacité de subvenir à leurs besoins.  Y compris les plus fondamentaux comme la santé. En cause, le mauvais traitement salarial de leur employeur.


Par conséquent, la majorité des employés exercent des activités parallèles pour joindre les deux bouts. Notamment  le métier de conducteur de mototaxi. «…nous travaillons 15, 20 ans sans un radis comme augmentation de salaire. Si vous débutez avec 100 000 FCFA 15 ans plus tard vous gagnez 100 000 FCFA. Pourtant l’inflation et le coût de vie augmentent », dénoncent les employés dans une lettre ouverte.


Servitude


En plus d’être mal rémunérés, la convention collective n’est pas respectée. Les employés travaillent sans protection dans les industries et n’ont aucune assurance maladie. Aussi, le personnel du groupe Fokou doit travailler gratuitement le samedi. Sinon, apprend-on, c’est le licenciement. « Pire encore,  à la tréfilerie les employés travaillent 7jours /7 sans repos. Plusieurs collègues décèdent fautes de premiers soins en cas d’accident », condamnent les employés.


Dans la lettre des salariés du groupe, l’on apprend également que l’expatriation pour la zone cemac est imposée à certains employés. Ceci sans la moindre augmentation de salaire. «  Sauf si vous acceptez adhérer dans des cercles ésotérique qu’ils vous proposent ».


Cotisation sociale


Tout aussi étonnante, la  cotisation sociale prélevée n’est jamais reversée. Du coup, la majorité des employés qui prennent la retraitée meurent quelque mois après. « Monsieur Fokou et ses enfants particulièrement Tambo Anicet fraudent sur notre ancienneté en créant des lignes fictives dans les bulletins de paie. Il impose les délégués du personnel aux employés. C’est-à-dire que les listes des délégués sont affichés nuitamment parmi les frères du village les plus illustres. » Fustigent les rédacteurs de la lettre.


15 vues
originale.png
Copie de Bleu et Orange Illustré Sensibi
Gaine amincissante
Gaine AuRabais

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

© CamerInfos.net 2019