reparation cuir au rabais
Gaine amincissante au rabais
4f9f54bbf2e2c15dc2056770bda069bf.jpg
Bluetooth voiture
Chargeur sans fil
Votre masque à petit prix sur masquemali

SCANDALE/NEXTTEL : Baba Danpullo diminue de 50% le salaire de tous les employés

Le personnel de la Compagnie de téléphonie mobile Nexttel broie le noir depuis le 23 mars 2020. C’est à cette date que la direction de la société de l’homme d’affaire Baba Ahmadou Danpullo a décidé de manière unilatérale, une diminution drastique de 50% des salaires de tout le personnel. A Nexttel, la décision irrite les 1000 employés visés qui menacent d’enterrer la société Vittel Cameroun SA déjà agonisante.



Réduction de salaire et menaces de licenciement Le société Vittel Cameroun SA, propriétaire de la compagnie de téléphonie mobile Nexttel justifie sa décision de modifier les termes du contrat de ses employés par la mise en place «de l’approche par objectif » au sein de la compagnie. Selon une note de la direction de la société rendue publique le 23 mars 2020, « le salaire total de tout le personnel sera désormais indexé au rendement qu'il fournira à l'entreprise. Le salaire sera divisé en deux parties, la première à savoir 50% du montant fixe et seconde partie à savoir 50% variable positivement ou négativement en fonction du résultat réalisé par l'employé durant le mois ». Cette position n’est pas partagée par les employés de la société qui dénonce une décision unilatérale de leur employeur. Contactés par la rédaction de Camerounweb, plusieurs salariés de la compagnie de téléphonie jugent inhumaine et illégale la démarche de la direction en cette période de crise sanitaire causée par la pandémie du Coronavirus. « Pendant que le monde en général et le Cameroun en particulier traverse une grande crise sanitaire, Baba Ahmadou Danpullo et ses enfants a la tête de Nexttel décident de réduire de façon unilatérale le salaire de l'ensemble du personnel de 50% », s’indigne un employé qui a requis l’anonymat. La direction générale de Nexttel va plus loin en menaçant de licenciement tous les employés qui ne répondraient pas aux nouvelles exigences de la compagnie. « La non atteinte de ces objectifs sur une durée consécutive de 06 mois, équivaut à une insuffisance professionnelle et pourra justifier le licenciement », précise la note. Nexttel, une compagnie de téléphonie mobile mourante En 2018, Nexttel comptait 5 millions d’abonnés et se positionnait comme le troisième opérateur mobile du Cameroun derrière MTN Cameroun et Orange Cameroun. La société avec la présence des actionnaires vietnamiens était à la pointe de la technologie. Elle était la première compagnie de téléphonie mobile à déployer la technologie 3G au Cameroun. Nexttel a commencé par connaitre des difficultés dès l’éclatement de la guerre entre les actionnaires Vittel Mobil et Bestinver Cameroun (BestCam) du Camerounais Baba Danpullo. Depuis le départ des Vietnamiens, la compagnie rencontre d’énormes difficultés. Le nombre d’abonnés a chuté à 2000 000 avec un réseau qui se dégrade jour après jour. Un employé de la compagnie dénonce la gestion calamiteuse du milliardaire Baba Danpullo et ses proches. « Depuis que le PCA de Nexttel (Baba Danpullo ndlr) a fait chasser les actionnaires VIETNAMIENS, il a fait de cette entreprise une affaire familiale en mettant à des postes stratégiques des proches qui plombent et détruisent peu à peu cette entreprise qui avait de beaux jours devant elle », rapporte notre source qui révèle déplore également le traitement du personnel. Les salariés de Nexttel seraient les moins payés au Cameroun par rapport aux autres compagnies de téléphonie mobile au Cameroun. « Des employés fictifs, les membres de la famille embauchés à ne rien faire et touchant des salaires faramineux avec des avantages immoraux alors que le personnel a un salaire de misère. Pour rappel, de tous les opérateurs du secteur des télécoms au Cameroun, Camtel y compris, le personnel de Nexttel est le moins bien payé », renseigne la source. L’inspection du travail impuissante face pratiques illégales de Nexttel Les employés de Nexttel ont saisi l’inspection du travail pour se faire justice. Malgré le bien fondé de leur démarche, ils n’ont eu aucune réponse de la part de « la police du travail ». Et pourtant tout porte à croire que le droit est du côté des employés de Nexttel. En effet conformément à l’article 42 du code de travail en vigueur au Cameroun, « le contrat de travail peut, en cours d’exécution, faire l’objet d’une modification substantielle à l’initiative de l’une ou de l’autre partie ». Le salaire du personnel faisant partie des éléments substantielles d’un contrat, la direction de Nexttel avait besoin de l’accord de ses employés. Comme le prévoit la loi, en cas de désaccord entre les parties, l’employeur se verra imputé la rupture du contrat. « Si la proposition de modification émanant de l’employeur est substantielle et qu’elle est refusé par le travailleur, la rupture du contrat de travail pouvant en résulter est imputable à l’employeur », précise l’article 42 du code de travail. Malgré toutes ces disposition légale, l’inspection du travail n’a pas fait suite à la plainte des employés de Nexttel, ce qui crée un sentiment d’abandon chez ces derniers. « Nous avons épuisé tous les recours mais apparemment de l'inspection du travail a bien plus haut, ça reste lettre morte », déplore un employé. Ce n’est pas la première fois que la compagnie de téléphonie Nexttel est citée dans des pratiques illégales. En novembre 2019 Do Manh Hung, Dg de Vittel Global a affirmé que Bestcam de Danpullo faisait transférer illégalement des fonds de la société Nexttel sur ses propres comptes bancaires. « En fait, ces violations ont été mises en œuvre par Bestcam à travers diverses pressions et actions illégales telles que : la collecte illégale, la détention de revenus, d’argent et d’actifs de Nexttel de septembre 2018 à ce jour. Il s’agit là d’une violation particulièrement grave de la loi qui peut également être considérée comme un délit au regard des dispositions des articles 74, 94, 95, 96, 97, 318 (1b), 321b et 324 du Code pénal camerounais. VTG a mené à bien la procédure de dénonciations, d’enquêtes et de poursuites conformément aux dispositions générales du Cameroun », a déclaré l’homme d’affaires vietnamien aux confrères de Financial Afrik. Depuis lors, les comptes de la compagnie seraient bloqués. « Les comptes de la compagnie sont bloqués depuis le départ de Vietnamiens et l'ensemble des recettes transitent dans les comptes personnels du PCA », nous révèle une source bien introduite.




Source: Cameroonweb.com

originale.png
Copie de Bleu et Orange Illustré Sensibi
Copie de Bleu et Orange Illustré Sensibi
aurabais
Gaine amincissante
Gaine AuRabais
masque.png

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

© CamerInfos.net 2019