top of page

5 ans de prison pour Shakiro : Me Alice Nkom est inconsolable

L’avocate des droits humains a vu son client écopé d’une peine d’emprisonnement de 2 ans, assortie d’une amende de 200.000 FCFA.



C’est la grosse désillusion pour Me Alice Nkom. La justice camerounaise a été sans pitié pour Shariko. Loïc Djeukam, transgenre,très connu sur les réseaux sociaux sous le pseudonyme de Shakiro, et Roland Mouthé alias Patricia, emprisonnés depuis février, ont été reconnus coupables de tentative d'homosexualité, outrage public aux mœurs. Ils ont écopé de la peine la plus lourde.


«C'est un coup de massue. Il s'agit là de la peine maximale prévue par la législation, qui réprime l'homosexualité au Cameroun », a déclaré à l'AFP Alice Nkom, présidente de l'Association pour la défense des droits des homosexuels (Adefho). «Le message est clair: les homosexuels n'ont plus de place au Cameroun», a-t-elle regretté.


Plus tard, sur sa page Facebook, Me Alice Nkom, a laissé un message pour de nouveau exprimer son indignation. « Bonjour les enfants, cinq ans de prison ferme pour tentative d’homosexualité et 200 000 Francs d’amende pour Shakiro et Patricia! Dans notre loi, seul la preuve et les faits comptent. Aujourd’hui une trans portant une jupe au Cameroun risque 5 ans d’emprisonnement, oui mais dans quel code ? Le message est clair, attention aux femmes qui portent des pantalons dorénavant! Très très en colère les enfants, personne ne devrait avoir le droit d'être emprisonné pour une simple suspicion, cela ouvre la porte de la délation et des emprisonnements sans preuves ».


Pour rappel, l'homosexualité est interdite au Cameroun, la loi prévoyant des peines allant de 6 mois à 5 ans de prison et une amende pouvant aller jusqu'à 200.000 FCFA à l'encontre de toute personne qui entretient des rapports sexuels avec une personne du même sexe.

0 commentaire

Commentaires


originale.png
Newsletter: Déjà 3'000 inscrits!
Recevez chaque jour par email, les actus Camerinfos à ne pas manquer!
bottom of page