reparation cuir au rabais
reparation cuir
Bluetooth voiture
Chargeur sans fil

Massacre de Ngarbuh: Maurice Kamto rejette les conclusions de la commission d’enquête

C’est un communiqué publié ce jeudi 23 avril 2020 qui l’annonce. Après la publication du rapport d’enquête sur le massacre de Ngarbuh, le président national du Mrc a donc réagi.


Le leader du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) a dit rejeter les conclusions de la commission d’enquête. En fait Maurice Kamto justifie cette posture par les nombreuses zones d’ombre. L’opposant voit dans les conclusions un moyen pour le pouvoir de faire baisser la pression et de redorer son blason.


Pour le président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun, il reste des questions importantes restées sans réponses. C’est d’ailleurs ce qui fait selon Maurice Kamto que les conclusions de l’enquête manquent de crédibilité.


Lire aussi: CAMEROUN-NOMINATIONS : MESSANGA NYAMDING INCONSOLABLE « J’AI MAL AU CŒUR… »

« Combien de personnes au total ont-elles été massacrées le 14 février 2020 ? Combien de maisons ont-elles été brulées ? Qui sont ceux, dans l’armée, au sein des institutions de l’Etat, dans l’administration, au sein de la société civile, ont ordonné, supervisé, couvert et/ou tenté de manipuler l’opinion nationale et internationale ? Que sont devenues toutes les personnes arrêtées arbitrairement et torturées par les services au motif fallacieux qu’elles auraient collaboré avec les organisations de défense des droits de l’homme ayant dévoilé les crimes et l’implication de l’armée ? Qui finance et entretient les miliciens supplétifs enrôlés par le commando de Ngarbuh? Qui a instrumentalisé la communauté Fulani et à quelles fins? Qu’en est-il des autres cas de tuerie ou de massacres de civils dans les régions anglophones? », s’interroge Maurice Kamto.


Au vu de tous ces manquements, l’opposant au régime de Paul Biya réitère donc sa demande d’une enquête internationale. Il l’avait déjà demandée le 26 février 2020. Cette enquête internationale devrait porter « sur les massacres de Ngarbuh et tous les autres massacres de civils, aussi bien dans le conflit armé en cours dans les régions anglophones que dans la région de l’Extrême-Nord, où l’armée combat la secte extrémiste Boko Haram », indique-t-il.



originale.png
Votre montre connecté sur aurabais.com
reparation_cuir auarabais
aurabais
support téléphone

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

© CamerInfos.net 2019