top of page

Samuel Eto’o vs Valsero : les dessous de l’affaire



Le président de la Fécafoot aurait décidé de couper les vivres au rappeur après avoir constaté que ce dernier tire à boulets rouge sur le régime Biya.



Invité de Rodrigue Tongue le mardi 08 sur Canal 2 International, Samuel Eto’o a répondu au rappeur Valsero qui le critique régulièrement sur les réseaux sociaux. « Il y’a un certain chanteur rappeur qui oublie qu’il a vécu 2 ans à mes frais en Europe. Je lui donnais 5000€ le mois Soit 3.250.000F et il me critique aujourd’hui », a confié l’ancien Lion Indomptable.



En réaction, le rappeur a fait une sortie pour confirmer que Samuel l’a nourri pendant deux ans avec une allocation mensuelle de 5000 € : « Demandez-lui pourquoi il me donnait cet argent…Tu m’as donné l’argent dans la 33e chambre de Chaolin…Est-ce que me donner l’argent veut dire que tu as acheté mon âme…Est-ce que je n’ai plus le droit à la parole parce que tu m’as donné de l’argent… Je détiens sur lui les éléments accablants qui peuvent le conduire en prison… », indique-t-il dans une vidéo devenue virale.

Le Dr Modestine Yonzou, dans une publication sur sa page Facebook, raconte les dessous de cette affaire. A sa sortie de prison, Valsero qui s’exile en France se retrouve en difficulté.


MRC-BAS


« Il va donc pleurer à Samuel Eto’o pour implorer son assistance. Connaissant la générosité légendaire de ce dernier, il ne va pas hésiter une seconde avant de venir en aide à un compatriote en détresse. Seulement, Samuel Eto’o est embarrassé de voir Valsero continuer de tirer à boulet rouge sur le Président de la république, sa famille et son régime qu’il soutien. Il va donc demander à Valsero de baisser un peu le niveau envers le président et sa famille et rester dans la critique constructive. », confie-t-elle.


Le rappeur engagé accepte le deal. Mais quelques temps plus tard, il recommence à « insulter le régime pour se racheter auprès de ses camarades du MRC/BAS ».

« Samuel Eto’o en colère décide de couper les vivres à Valsero et devient lui aussi sa cible. Depuis lors, pas un jour ne passe sans qu’il ne le bouffe à toutes les sauces dans sa clinique. », révèle Dr Modestine Yonzou.


0 commentaire

Comments


originale.png
Newsletter: Déjà 3'000 inscrits!
Recevez chaque jour par email, les actus Camerinfos à ne pas manquer!
bottom of page